Londres agite le bâton et la carotte face à Édimbourg

le
0
« Fantasmes », « saut dans l'inconnu », « fiction »? Les réactions au plan pour l'indépendance écossaise d'Alex Salmond ne se sont pas fait attendre à Londres, au sein des trois partis politiques britanniques, tous partisans de l'union.

Après avoir longtemps considéré le référendum sur l'indépendance de l'Écosse comme perdu d'avance, un sursaut se manifeste chez les adversaires du projet, à dix mois de l'échéance. Nouveau ministre de l'Écosse du gouvernement Cameron, Alistair Carmichael, lui-même écossais, raconte la stupeur qu'il a provoquée parmi ses collègues en les prévenant que le oui pouvait tout à fait l'emporter. L'écart avec le non se réduit: 38 % pour l'indépendance, contre 47 % d'adversaires, avec 15 % d'indécis, dans le dernier sondage du Sunday Times.

Du coup, Londres redouble d'arguments pour démonter la vision des nationalistes, présentée comme une ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant