Londres accusé d'abriter des avoirs illégaux des Moubarak

le
0
Les autorités égyptiennes accusent le gouvernement britannique de traîner les pieds dans la traque des biens détournés par le clan du dictateur déchu.

Wilton Place, Londres. Dans cette petite rue calme du quartier de Knightsbridge, à deux pas de Harrod's et de Hyde Park, la famille Moubarak serait toujours propriétaire via des sociétés basées dans des paradis fiscaux d'une résidence évaluée à quelque 10 millions d'euros. Une autre propriété londonienne du quartier chic de Chelsea et plusieurs sociétés enregistrées dans la capitale britannique feraient partie d'avoirs de l'entourage de l'ancien dictateur égyptien au Royaume-Uni qui auraient échappé au gel imposé par les sanctions internationales adoptées contre le régime.

La Grande-Bretagne aurait négligé de saisir pour plusieurs millions de dollars d'avoirs liés à l'ancien régime tombé en février 2011, accusé d'avoir détourné des milliards de dollars, selon une enquête qui devait être diffusée sur la BBC télévision lundi soir, en partenariat avec le Guardian et al-Hayat. Le fils et dauphin annoncé du raïs, Gamal Moubarak, aujourd'hui en détentio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant