London Array, la belle aventure continue

le
0
Le parc éolien offshore de London Array alimentera, à terme, près de cinq cent mille foyers en électricité.
Le parc éolien offshore de London Array alimentera, à terme, près de cinq cent mille foyers en électricité.
La cent soixante-quinzième et dernière éolienne de la première phase du parc vient d'être installée.

Evoqué à plusieurs reprises dans ces colonnes (la dernière fin octobre, lorsqu'il a commencé à produire de l'électricité), le parc éolien offshore de London Array (Grande-Bretagne) témoigne des ambitions des pouvoirs publics en matière d'énergie durable. D'une capacité de production finale de huit cent soixante-dix mégawatts (MW), cette « vitrine verte » subviendra à terme aux besoins énergétiques annuels de quatre cent soixante-dix mille foyers, soit les deux tiers du comté du Kent.
Implanté dans l'estuaire de la Tamise, à environ dix-neuf kilomètres des côtes, cet immense complexe ? qui deviendra, pour un temps au moins, le plus puissant de la planète ? a été mis sur les rails il y a deux ans, en partie en prévision des Jeux Olympiques d'été. Il associe en outre trois grands noms des énergies renouvelables (et de l'énergie en général) : le groupe danois DONG (50 % de participation), le géant allemand E.ON (30 %) et la compagnie émiratie Masdar (20 %), également à l'origine du formidable projet Masdar City, « ville nouvelle » installée en plein désert et qui sera la toute première au monde à être neutre en carbone.

Une étape essentielle
Une nouvelle étape importante a été franchie jeudi dernier avec l'installation de la cent soixante-quinzième et dernière éolienne de la première ph
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant