Lombard Odier conseille la prudence avec les actions

le
0
À contre-courant de l'opinion générale, Lombard Odier ne milite pas, auprès de ses clients, pour une rotation des actifs dans leurs portefeuilles, de façon à leur faire vendre leurs obligations américaines devenues surévaluées, au profit des actions, américaines, « comparativement bon marché ».

La banque privée genevoise en veut pour preuve qu'en janvier dernier, les fonds d'actions ont bénéficié de 38 milliards de dollars de souscriptions après, rappelle Lombard Odier, dix mois de retraits nets. Et surtout, dans ce même mois, ce regain d'intérêt pour les actions ne s'est pas fait au détriment des obligations, puisque les fonds d'investissement obligataires ont suscité encore 33 milliards de dollars d'entrées nettes d'argent.

La banque n'exclut pas « un fort repli du marché des actions en 2013 » et suggère donc à ses clients de se préparer à réduire les actions au profit des obligations d'Etat « lorsque les rendements se normaliseront ». Avec ce conseil sans appel : « L'un des thèmes de 2013 pourrait bien être la rotation hors des actions vers les obligations ». 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant