LOLimpico

le
0
LOLimpico
LOLimpico

L'OM et l'OL se quittent sur un score nul et vierge suite à un match très moyen où le déchet technique a régné en maître. La barre de Tolisso et l'occasion tardive de N'Jie n'y auront rien changé.

Olympique de Marseille 0-0 Olympique lyonnais

Buts : pour l'OM // pour l'OL

Les 22 acteurs auraient bien besoin d'un réveil mais la montre de l'arbitre ne sonne pas. En football 2.0, ce mutisme signifie que le ballon n'a pas franchi la ligne de but. Pourtant, sur ce centre de Rybus dévié par Cornet, Pelé est vif mais semble sortir le ballon un brin trop tard de ses cages. Réputée infaillible, la technologie crée là l'un des seuls frissons de la première période. Plus habitué aux imprécisions, le corps arbitral égalise quelques minutes plus tard dans le match des décisions litigieuses, bien plus animé le duel technique proche du néant entre l'OM et l'OL. Une nouvelle fois laissé seul par une Zambo Anguissa - Vainqueur plus Shirley et Dino que Olive et Tom, Darder envoie une deuxième frappe lointaine en deux minutes. Parfaitement placée, celle-ci trompe un Pelé légèrement masqué par sa défense et par l'appel en profondeur de Maxwell Cornet. Suffisant pour qu'Anthony Gautier refuse à l'Espagnol son ouverture du score. Pas suffisant pour stimuler les 32564 courageux du stade Vélodrome qui n'auront pas vu l'OM cadrer une frappe ce dimanche soir.

L'enchaînement fou de Bafé


Présent en tribunes malgré un vent à décoiffer Donald Trump, Frank McCourt comprend vite qu'il va devoir rebaptiser son projet en "Mission spectacle". Car malgré une envie de bien faire évidente et un Thauvin presque trop honnête qui ne tombe pas dans la surface suite à un tacle de Nkoulou, les Phocéens sont plombés par leurs déchets techniques. Illustration parfaite des maladresses marseillaises, un enchaînement en exclusivité mondiale contrôle de la poitrine beaucoup trop long - crochet sur trois kilomètres de Bafé Gomis, pourtant en bonne position. Pas franchement plus adroits avec le ballon, les Lyonnais pêchent dans l'avant-dernière passe malgré de bons appels de Cornet. Antithèse de la doublette balbutiante Anguissa-Vainqueur, le duo Tolisso-Darder permet aux Rhodaniens de jouer et offre les rares séquences techniques de qualité d'une rencontre où les approximations règnent en tyran. Pas étonnant donc, qu'en dehors des deux actions litigieuses côtés OL, le Vélodrome n'ait pas grand chose à se mettre sous la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant