Loire : mobilisation contre un projet de prison à Saint-Bonnet-les-Oules

le
1
Loire : mobilisation contre un projet de prison à Saint-Bonnet-les-Oules
Loire : mobilisation contre un projet de prison à Saint-Bonnet-les-Oules

Quelque 1 500 personnes selon les organisateurs, et 800 selon la préfecture, ont manifesté ce samedi matin dans le village de Saint-Bonnet-les-Oules (Loire) pour protester contre le projet d'implantation d'une prison. Des habitants de Saint-Bonnet, ainsi que ceux de communes environnantes, des élus locaux et des agriculteurs ont défilé jusqu'au site pressenti pour accueillir la future maison d'arrêt.

 

Vingt-cinq tracteurs, portant des banderoles où était écrit «Non à la prison» ou encore «Tous concernés, tous impactés», ont ouvert le cortège, selon Eric Bayard, président du collectif «Non à la prison à Saint-Bonnet-les-Oules». «J'espère que le message sera passé car la décision du ministère (de la Justice, ndlr) est attendue pour le 16 décembre», a déclaré Eric Bayard.

 

[redac] "NON A LA PRISON !" Plusieurs centaines de manifestants à Saint-bonnet-les Oules pic.twitter.com/37uGNLdGOA

— ACTIV Radio (@ActivRadio) 12 novembre 2016

 

 

«On ne comprend pas comment a été choisi le terrain ; le site pressenti, qui se trouve sur des terrains agricoles, se situe à côté d'une entreprise classée Seveso 2 et de l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon», a dénoncé le président du collectif, préconisant de «trouver un autre terrain où il y aurait moins d'impact».

 

Un projet pour 2021

 

Soulignant que la future prison représenterait «30% de la population» de Saint-Bonnet-les-Oules (environ 1 600 habitants), Eric Bayard a également fustigé l'absence de «concertation» sur le projet, dont l'existence a été connue mi-octobre des villageois et des élus par «voie de presse».

 

Selon le collectif, le projet prévoit la construction d'un établissement pénitentiaire de «550 à 600 places», qui devrait ouvrir ses portes en 2021. Cette nouvelle structure vise à remplacer la maison d'arrêt de La Talaudière, près de Saint-Etienne, mise en service en 1968 et d'une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin il y a 3 semaines

    Tout le monde dit qu'il faut des prisons mais aucune commune ne veut les laisser construire. Il n'y a aucun risque à avoir une prison, au contraire ça rapporte des taxes professionnelles et des subventions sans parler de l'emploi et de la relance de l'immobilier local.