Loin du Bouna Starr

le
0
Loin du Bouna Starr
Loin du Bouna Starr

Malgré le faible effectif marseillais et un temps de jeu conséquent cette année, Bouna Sarr ne parvient pas à convaincre. Footballeur irrégulier ? Joueur encore marqué par sa saison 2015-2016 ratée ? Trop de pression à l'OM ? Tentative d'explications.

C'était la situation idéale. Le moment opportun. Dans un Olympique de Marseille en reconstruction totale, qui traversait un mercato plus que difficile, la place s'était libérée pour Bouna Sarr. Lui qui n'attendait que ça allait enfin pouvoir montrer de quoi il était capable. Libéré de Michel, qui ne lui faisait pas franchement confiance, et apprécié par Franck Passi, qui allait lui donner une véritable chance, le milieu de vingt-quatre ans allait tout exploser. Bah non. Que dalle, hélas. Malheureusement pour lui et pour son club, l'ancien Grenat n'a, pour le moment, pas su saisir l'occasion. Et à l'heure où il s'apprête à retrouver ses ex-coéquipiers, il devra patienter sur le banc avant d'éventuellement montrer ses progrès depuis son départ du FC Metz.

Le banc, très peu pour lui


L'histoire entre Bouna Sarr et Marseille a déjà plus d'un an. Recruté – un peu à la surprise générale – deux millions d'euros par l'OM de Marcelo Bielsa, le Guinéen reste sur une saison de Ligue 1 durant laquelle il n'était déjà pas un titulaire indiscutable (23 titularisations pour 30 matchs disputés). Auteur d'une bonne préparation avec le technicien argentin, Sarr a le malheur de voir El Loco quitter la Canebière sans prévenir. Le joueur vit plutôt mal la chose puisque son remplaçant, Michel, ne compte pas franchement sur lui malgré les résultats immondes : neuf titularisations seulement en championnat pour celui qui ronge son frein. Et qui ne supporte pas trop cette situation.


La raison de ce mal-être ? " Il adore le terrain, répond le président du FC Gerland, Giovannone Joseph, qui a côtoyé le garçon jusqu'à ses treize ans. C'est un gamin qui passait son temps sur la pelouse. Sa vie, c'était ça : école et ballon. Donc le priver de match le week-end, ça l'emmerde sûrement plus que d'autres." Le dirigeant continue : "C'est un gars qui aime être le patron, et qui assume parfaitement ce rôle. Il en a dans le slip. Alors, quand il a signé à l'OM, ce n'était pas pour jouer les figurants. Il veut démontrer sa valeur et ce qu'il vaut. Il pensait qu'il allait avoir du temps de jeu. Pas de bol, il n'en a…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant