Loi Travail : Valls souhaite que les syndicats annulent leur mobilisation de jeudi

le , mis à jour à 11:48
55
Loi Travail : Valls souhaite que les syndicats annulent leur mobilisation de jeudi
Loi Travail : Valls souhaite que les syndicats annulent leur mobilisation de jeudi

Les préfets diront en début de semaine s'ils autorisent ou interdisent les rassemblements prévus jeudi 23 juin, dans toutes les grandes villes de France, contre la loi Travail. D'ores et déjà, Manuel Valls, qui assume un « désaccord de fond » avec les syndicats contestataires (la CGT, F0, la FSU, Solidaires, l'Unef, la Fidl, et l'UNL), estime dans un entretien au Journal du Dimanche que « les organisateurs devraient annuler eux-mêmes ces rassemblements » compte tenu du contexte actuel. « C'est du bon sens ! », résume-t-il.

 

Le Premier ministre évoque, pêle-mêle, « (les) violences qui ont eu lieu, l'attentat odieux contre le couple de policiers mais aussi la tenue de l'Euro ». « Le principe de notre droit, c'est la liberté de manifester », mais « la responsabilité du gouvernement, c'est s'assurer que les conditions de sécurité sont remplies. Or c'est un fait : des syndicalistes peuvent agir avec des casseurs », tonne Valls. Un mélange des genres « inadmissible », pour le chef du gouvernement, qui semble prêt à interdire les mobilisations des 23 et 28 juin si elles font « peser de nouveau un danger pour les forces de l'ordre et les biens publics ».

 

Le projet de loi, discuté et modifié depuis dix jours au Sénat, « revient à l'Assemblée le 5 juillet ». « Nous rétablirons la version adoptée à l'Assemblée nationale, qui avait déjà intégré près de 800 amendements » sur ce texte, « fruit d'un compromis bâti avec les syndicats réformistes et avec la majorité socialiste ». Dès lors, estime le Premier ministre, « la démocratie sociale, ce n'est pas l'expression permanente de la contestation, c'est le respect des temps démocratiques ».

 

« Nous verrons comment chacun assume ses responsabilités début juillet. Aujourd'hui, je ne vois guère de modification dans les positions des uns et des autres », estime le Premier ministre après la rencontre pour les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M467862 il y a 6 mois

    Moi, je souhaite la disparition des partis politiques qui, indirectement, appauvrissent la France. Chaque citoyen qui donne de l'argent à un parti politique prive le fisc de recettes. D'autant plus que le plafond est de l'ordre de 7000 € par contribuable à comparer aux 500€ pour les associations qui viennent en aide aux plus démunis.

  • M7163258 il y a 6 mois

    Pas étonnant avec cette manne financière partagée par les permanents qu'ils soient devenus aussi réactionnaires et agressifs lorsque l'on essaye de toucher à leur privilèges...

  • M7163258 il y a 6 mois

    Syndicats Français:Les vingt dernières année alors que le nombre d'adhérents ne cesse de diminuer le nombre de permanents est multiplié par 20 comme le financement (moins d'adhérents 20 fois plus d'argent) etc etc...

  • M7163258 il y a 6 mois

    Rapport Perruchot enterré sur l'argent des syndicats: en France les cotisations des membres ne couvrent que « 3 à 4% » de leurs budgets.les ressources des syndicats de salariés atteignent ainsi 4 milliards d’euros par an, soit 3 à 4 fois les ressources des syndicats anglais ou allemands, qui ont pourtant 5 à 10 fois plus de membres.

  • M1945416 il y a 6 mois

    mais : vu sur M6: l'émission sur nos politiques, leurs avantages, sidérants le nombres de personnes qu'on paye pour rien (CESE), qui ont aucune utilité, des anciens président qui coutent 2,5 millions par an, certains depuis 35 ans , (VGE), qui ont des résidences secondaires surveillés par 10 flics depuis des décennies … il y a pas a dire, des gabegies à tous les niveaux politiques , alors que notre pays coule sous la dette

  • M1945416 il y a 6 mois

    moi aussi je souhaite que ceux qui sont responsable de l'état pitoyable du pays , soit sanctionné , fermement …

  • bearnhar il y a 6 mois

    Valls ferait bien de faire modfier la loi pour qu'un casseur seul puisse etre condamné à payer tous les dégats, en l'état il serait non conforme de n'en condamner qu'un seul, trop super cool cette république, résultat, vous trouverez sur le net un appel aux dons de Necker pour faire remplacer ses baies vitrées hors de prix (13000€ la vitre). Alors, en attendant que ce gvt se décide à gouverner, j'espère que vous allez payer ? Merci...

  • loco93 il y a 6 mois

    Et si les responsables étaient le gouvernement?!

  • Berg690 il y a 6 mois

    nono67 ne confondrait-il pas population active et salariés? deuxième question à laquelle il ne répond pas: combien représente la CFDT?

  • miseric0 il y a 6 mois

    ..... au dessus , c'est le lampadaire !!!!