Loi Travail : Valls prêt à un conflit long

le
3
Loi Travail : Valls prêt à un conflit long
Loi Travail : Valls prêt à un conflit long

« Si certains veulent que ça dure et bien ça durera... » En petit comité, Manuel Valls n'en démord pas : le contact avec Philippe Martinez, le leadeur de la CGT, a beau être rétabli depuis ce week-end grâce à un petit coup de téléphone, le Premier ministre n'entend pas fléchir pour autant sur la loi Travail. Quand bien même les cheminots de la SNCF sont entrés dans la danse depuis mardi soir (voir ci-dessous) avant la RATP demain, puis les pilotes d'Air France, etc.

 

Ce que cherche Manuel Valls, c'est tout simplement la capitulation sans conditions de la centrale syndicale. Officiellement, il n'y a pas de « problème personnel » avec Martinez. D'ailleurs, il considère comme « inutile » la violente charge de Pierre Gattaz, le patron du Medef, contre les « voyous » de la CGT. « Pas besoin de les traiter de staliniens et de terroristes », reconnaît le Premier ministre, qui n'a pas oublié non plus que la CGT a appelé à voter pour François Hollande en 2012.

 

Mais le dégel s'arrêtera là. Car, sur le fond, sa porte a beau être formellement ouverte, le Premier ministre lui-même ne voit pas bien sur quoi peut porter la discussion. Le fameux article 2 privilégiant les accords d'entreprise sur les accords de branche ? « On a une logique et un accord avec le bloc réformiste -- dont la CFDT -- et on ne peut pas y toucher », plaide le Premier ministre qui refuse, par exemple, que le niveau de rémunération des heures supplémentaire ne puisse pas être discuté au niveau des entreprises. Obtenir la levée des blocages contre la loi Travail en lâchant du lest ailleurs, à la SNCF, à la RATP par exemple ? « Il n'y a pas de troc », réfute-t-il. Sans rien céder sur le fond, Manuel Valls se dit même prêt à se passer du vote des députés quand la loi Travail reviendra en deuxième lecture à l'Assemblée nationale début juillet, après son passage au Sénat. Les mêmes causes provoquant les mêmes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 6 mois

    que valls prenne son temps, on va se débarrasser de ce petit bras d'en moins d'un an maintenant et pour la vie j'espère

  • M8252219 il y a 6 mois

    Il a l'air heureux de faire rouler son cerceau , les écolos aussi ils aiment surtout la fumée du cerceau en caoutchouc. Les français n'aiment pas les joueurs de cerceau de la CGT ni les pollueurs copains des écolos .

  • angelicc il y a 6 mois

    un seul homme contre le pays ... il doit démissionner un point c'est tout