Loi Travail : une porte de sortie, et vite !

le , mis à jour à 10:25
30
Loi Travail : une porte de sortie, et vite !
Loi Travail : une porte de sortie, et vite !

C'est par où la sortie ? Deux mois et demi après le début de la protestation contre la loi Travail, le pays est plongé dans la plus grave crise sociale du quinquennat. Bien malin qui peut dire comment tout ça va finir car ni le gouvernement ni la CGT ne semblent prêts à céder. Sauf qu'en attendant, le quotidien des Français s'en ressent.

Manuel Valls a beau les appeler, depuis Jérusalem où il est en visite, «à ne céder à aucune panique», il n'empêche : les difficultés d'approvisionnement en essence prennent de l'ampleur. La CGT a sorti l'arme lourde en bloquant totalement ou partiellement six des huit raffineries françaises ainsi que des dépôts de carburant. Résultat : des centaines de stations-service à sec. Lundi 1 500 stations sur les 12 000 du pays étaient affectées. Alors que le Premier ministre promettait hier soir de «continuer à agir pour débloquer la situation», les personnels du terminal pétrolier du Havre (Seine-Maritime), qui représente 40 % des importations de brut en France, votaient la grève...

QUESTION DU JOUR. Loi Travail : le gouvernement doit-il la retirer pour mettre fin aux blocages?

Et dans trois semaines, c'est l'Euro de football

Malheureusement, les transports en commun ne seront pas forcément d'un grand secours ! Demain et après-demain, une nouvelle grève est organisée à la SNCF. Pas pour le retrait de la loi Travail, certes. Mais le combat des cheminots à l'appel de la CGT et de SUD-Rail pour le maintien de leurs conditions de travail colle à la «convergence des luttes» voulue par la CGT. Son patron Philippe Martinez, qui accuse le gouvernement de «bomber le torse» en refusant de retirer le texte au lieu d'être à «l'écoute de ceux qui ne sont pas contents», compte d'ailleurs étendre le mouvement. Le 2 juin, c'est la CGT de la RATP qui entrera dans la danse, avec un appel à la grève illimitée. Dès jeudi, à l'occasion d'une nouvelle journée nationale contre la loi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 7 mois

    mais les salariés du privé doivent financer 100 % de leur retraite ...et mécaniquement celle des élus et fonctionnaires par l'impôt.

  • M7097610 il y a 7 mois

    la retraite des fonctionnaires reste financer à 60 % par les impôts des français

  • M7097610 il y a 7 mois

    la retraite des parlementaires reste financée à 10 % par les cotisations et 90 % par les impots des français.

  • M7097610 il y a 7 mois

    les socialistes croyaient être tranquilles en s'attaquant au secteur privé comme cause de la perte de compétitivité alors que tout le monde sait que c'est le secteur public qui est le boulet de la compétitivité française. C'est bien fait et il leur reste à démissionner avant que l'euro de foot devienne la risée du monde entier !

  • 2010jpge il y a 7 mois

    gl060670 parfaitement d'accord avec vous!!!

  • 2010jpge il y a 7 mois

    C G T dehors !!

  • gl060670 il y a 7 mois

    "Loi Travail : une porte de sortie, et vite !" : déférer rapidement ces manifestants devant la justice pour entrave au droit de circuler en France, blocage de voies publiques et violence envers les forces de l'ordre.

  • davidnad il y a 7 mois

    quand même le 49/3 c'est " que vous le vouliez ou non c'est comme ça que l'on fera " ! nous ne sommes pas au bout de nos surprises il y en a une cargaison qui arrivent !!il va y avoir encore d'autres manifestations qui toucheront bien plus de gens dans le courant de l'année.

  • glitzy il y a 7 mois

    Il faut légiférer une fois pour toutes sur le droit de grève : 1) le limiter dans les secteurs où une petite minorité peut bloquer tout le pays (transports publics, contrôleurs aériens) 2) interdire formellement avec des punitions sévères le blocage des routes et des infrastructures de tiers, ce qui vaudra aussi pour les agriculteurs et taxis. La droit de grève n'a pas vocation à se substituer au pouvoir des urnes. Il faut changer la culture de ce pays, et notamment de certains "syndicats".

  • frk987 il y a 7 mois

    Comme je l'ai déjà dit dix fois il ne reste rien dans cette loi, qu'ils la suppriment et laissent faire le boulot à la droite. Mais dire que son électorat est une bande d'inconscients irresponsables, c'est une autre affaire chez les socialos. Ils ne veulent pas scier la branche sur la quelle ils se sont assis. Vous en avez voulu de FH...voilà le résultat !!!!!