Loi Travail : un déjeuner secret à Matignon avant les annonces

le , mis à jour à 16:39
9
Loi Travail : un déjeuner secret à Matignon avant les annonces
Loi Travail : un déjeuner secret à Matignon avant les annonces

Le lever de rideau sur la loi Travail a commencé à 14h30. Le Premier ministre Manuel Valls, entouré de Myriam El Khomri (travail) et Emmanuel Macron (économie), ont livré aux partenaires sociaux le point d'orgue de la nouvelle mouture de la loi sur le travail. Les derniers conciliabules se sont déroulés à Matignon. Selon nos informations, un déjeuner s'est tenu à l'abri des regards à 13 heures rue de Varenne.

Autour de la table, Manuel Valls, Myriam El Khomri, Emmanuel Macron, les présidents des groupes PS , Bruno Le Roux à l'Assemblée nationale et Didier Guillaume au Sénat, Christophe Sirugue député de Saône-et-Loire et futur rapporteur de la loi, Catherine Lemorton la présidente de la commission des Affaires sociales, certains représentants syndicaux et les conseillers au grand complet (Elysée, Matignon, ministère du Travail, ministère de l'Economie...).

«Lâcher sur tous les points qui fâchent»

Au menu de cette rencontre, les derniers arbitrages. Et pas des moindres... Comme nous l'avons annoncé ce matin, le barème prud'homal ne sera plus obligatoire, mais devient «un référentiel indicatif». La mesure sur les apprentis de moins de 18 ans travaillant jusqu'à 10 heures par jour et 40 heures par semaine sera soumise à autorisation de l'inspection du travail comme actuellement. Le forfait-jour dans les entreprises de moins de 50 salariés devra faire l'objet d'un accord collectif (via le mandatement). Tout ce qui relevait dans le texte du projet de loi de décisions unilatérales de l'employeur est abandonné au profit de l'obligation d'un accord collectif.

Enfin, pour calmer la grogne de la jeunesse, la garantie jeune universelle sera étendue, ce qui revient à créer un RSA jeune. Au cours du déjeuner, Manuel Valls a en revanche fermé la porte à la modification d'une mesure emblématique : la définition et le périmètre du licenciement économique reste en l'état, même si la justice pourra vérifier que les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. il y a 11 mois

    Grosmou? Aubry l'appelle plutôt .ouille .olle, mais ce n'est pas possible ici!

  • M1765517 il y a 11 mois

    avec grève illimité payé sauf en cas de congé !

  • d.e.s.t. il y a 11 mois

    Le RSA jeunes? on avait déjà vu bien des âneries socialistes , mais là on atteint les sommets d'irresponsabilité! Pourquoi pas, pour tous les jeunes , le statut de fonctionnaires dès 18 ans ?

  • M1765517 il y a 11 mois

    rsa jeune voila un bel avenir ! et la dette ?????

  • M4098497 il y a 11 mois

    Le nombre de régions a été lui aussi décidé sur un coin de table ...

  • faites_c il y a 11 mois

    "Loi Travail : un déjeuner secret à Matignon avant les annonces" Drôlement secret puisque même le Parisien est informé du déjeuner! Manifestement les journalistes n'ont aucune idée de la signification du mot secret. D'autre quand on voit la liste de toutes les personnes participant à ce repas, ce n'est plus un repas secret , c'est un banquet auquel malheureusement le français lambda n'a pas été convié!

  • M2266292 il y a 11 mois

    Maintenant ils travaillent en secret. Non ils dorment le ventre repu

  • neofoxy il y a 11 mois

    C'est ça la démocratie dans notre pays démocratique : on fait tout en secret ou pendant le mois d'Aout....

  • s.quartz il y a 11 mois

    et voilà, le projet est expurgé de tout ce qui était positif et pour se faire pardonner d'avoir osé améliorer, ils ouvrent en grands la fontaine pour les fonc et les électeurs du PS. Ça coûte rien, c'est l'état qui paye (et les contribuables).