Loi travail : plusieurs opposants interdits de manifester

le
0
Manifestation contre la loi travail, le 12 mai, devant l'Assemblée nationale à Paris.
Manifestation contre la loi travail, le 12 mai, devant l'Assemblée nationale à Paris.

Le préfet de police de Paris invoque l’article 5 de la loi sur l’état d’urgence pour empêcher les militants antifascistes de défiler le 17 mai, lors de la prochaine manifestation unitaire.

Une dizaine de militants du collectif Antifasciste Paris-Banlieue (AFA) et du Mouvement interluttes indépendant (MILI) engagés dans les défilés contre la loi travail se sont vus notifier une interdiction de manifester avant la prochaine journée d’action du 17 mai. Selon le document publié par l’AFA sur son fil Twitter, ces militants sont « interdits de séjours » entre 11 heures et 20 heures, dans les quatre arrondissements concernés par le défilé (6e, 7e, 14e, 15e). L’arrêté ajoute également au périmètre, de 18 heures à 7 heures le lendemain, la place de la République et les rues alentours, où se rassemble depuis la fin mars le mouvement Nuit debout.

Le préfet de police de Paris, Michel Cadot, invoque l’article 5 de la loi sur l’état d’urgence qui permet « d’interdire le séjour dans tout ou partie du département à toute personne cherchant à entraver, de quelque manière que ce soit, l’action des pouvoirs publics ». Selon l’arrêté publié par l’AFA – tous reproduisent la même formule –, le préfet estime que « les rassemblements [contre la loi travail] entraînent régulièrement des débordements » et que le militant « a été remarqué, à de nombreuses reprises, lors de manifestations contre, notamment, les violences policières et le projet de réforme du code du travail ». Il ajoute :

« [Considérant] que des groupes d’individus masqués et portant des casques sont systématiquement à l’origine de ces désordres ; qu’il y a, dès lors, tout lieu de penser que la présence de M. [X.] a...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant