Loi Travail : nouvelles mobilisations prévues le 26 mai et le 14 juin

le , mis à jour à 23:47
5
Loi Travail : nouvelles mobilisations prévues le 26 mai et le 14 juin
Loi Travail : nouvelles mobilisations prévues le 26 mai et le 14 juin

Deux nouvelles journée d'actions sont d'ores et déjà prévues les 26 mai et 14 juin. Jeudi pour la septième journée nationale d'actions, les opposants au projet de loi Travail adopté en première lecture à l'Assemblée nationale grâce à l'article 49.3, se sont deux fois plus  mobilisés que mardi. Dans toute la France, la CGT a dénombré 400.000 manifestants et les autorités 128.000, contre respectivement 220.000 et 68.000 mardi.

Après l'incendie d'une voiture de police mercredi à Paris, le Premier ministre, Manuel Valls, avait appelé les syndicats à s'«interroger sur la pertinence» de certaines manifestations. «Nous sommes déterminés», a lancé Philippe Martinez (CGT), dans le carré de tête du cortège parisien. «La balle est toujours dans le camp du gouvernement, il faut retirer ce mauvais projet de loi». Il a par ailleurs appelé le ministère de l'Intérieur et le préfet à «faire leur boulot» face aux violences, estimant que «c'est la responsabilité du gouvernement et du président s'il y a des mobilisations et une telle colère».

Nouvelle journée d'actions le 26 mai

Bernadette Groison, son homologue de la FSU, en a appelé à la «sagesse» de l'État, rappelant que «le point dur qui reste, c'est l'inversion de la hiérarchie des normes, c'est la question du dialogue social». C'était la septième journée nationale unitaire d'actions contre le projet de loi travail à l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl, UNL. «Quand on aime, on ne compte pas», a ironisé Jean-Claude Mailly de Force ouvrière. Il s'est réjoui du «niveau élevé» de la mobilisation.

Ces syndicats ont appelé jeudi à deux nouvelles journée d'action les 26 mai et 14 juin, selon le communiqué publié à l'issue d'une intersyndicale. Le 26 mai, il s'agira d'«une journée nationale de grève, manifestations et actions» dans toute la France. Ils veulent ensuite «renforcer l'action par une journée de grève ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pylenoir il y a 7 mois

    allez les gars remettez en un grand coup, j'attends que la Bourse repasse en dessous des 3800 pour réinvestir. Aidez-moi CGT s'il vous plait.

  • isadol15 il y a 7 mois

    t'as réson patr.fav, on va pas se laissé embêté par tout sa et par l'ortograf non plu ! zut alore

  • M8637171 il y a 7 mois

    J'oublie dans ceux qui manifestent sans être concernés : l'afp, les Tv et radios publiques, ....

  • M8637171 il y a 7 mois

    suite. bref tout un monde endoctriné par les idées anti capitalistes propagées depuis plus de 40 ans.

  • M8637171 il y a 7 mois

    Et oui les syndicats ont appelé tous ce qui ne sont pas concerné par cette loi qui pourrait enfin sortir la France de sa spirale négative. On compte les lycéens, les étudiants, les permanents des syndicats et des partis politiques de gauche, les fonctionnaires surtout non régaliens, les salariés des grandes sociétés para publiques : sncf, ratp, edf, dgac,