Loi Travail : nouvelle manifestation des jeunes, 15 lycées bloqués à Paris

le , mis à jour à 10:46
15
Loi Travail : nouvelle manifestation des jeunes, 15 lycées bloqués à Paris
Loi Travail : nouvelle manifestation des jeunes, 15 lycées bloqués à Paris

Huit jours après une première mobilisation aux côtés des salariés, étudiants et lycéens sont appelés à descendre à nouveau dans la rue ce jeudi pour dire non au projet de loi Travail, même dans sa version remaniée par le gouvernement. A Paris, le cortège partira à 13h30 de la place de la République pour rallier la place d'Italie (13e), en passant par Bastille. Dans la matinée, une quinzaine d'établissements étaient totalement bloqués dans la capitale, selon l'Union nationale lycéenne, et une trentaine d'établissements «perturbés».

Le gouvernement se dit désormais confiant d'avoir une majorité pour son projet de loi, revu et corrigé sur certains points particulièrement contestés comme le plafonnement des indemnités prud'homales. Mais les opposants à cette réforme du code du travail entendent maintenir la pression, à peine plus d'un an avant la présidentielle.

Sitting improvisé des lycéens (Charlemagne, Victor Hugo, Sophie Germain) qui bloquent désormais la Rue de Rivoli. pic.twitter.com/vBMRtiqT3n— Djamel Mazi (@djamel_mazi) 17 mars 2016

Lycée Arago (XIIe) lui aussi bloqué. "On est venu à 5h du mat pour monter les poubelles": Andréa, 1ere ES. pic.twitter.com/4wsHnxfeWh— Célian Macé (@CelianMace) 17 mars 2016

Des universités fermées

«L'enjeu c'est de massifier la mobilisation côté jeunes, aussi bien en AG que dans la rue, avant de rejoindre les salariés le 31 mars», explique William Martinet, le président de l'Unef, premier syndicat étudiant. Il dit attendre au moins le même nombre de jeunes dans les rues que le 9 mars, lorsque 100 000 d'entre eux avaient défilé partout en France aux côtés de 400 000 salariés, selon les chiffres de l'Unef. Les autorités, elles, avaient comptabilisé 224 000 personnes au total.

«Il y a des reculs qu'on a réussi à imposer au gouvernement, comme sur le temps de travail des apprentis et les indemnités prud'homales : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. il y a 9 mois

    Le pire, c'est de manifester sans savoir pourquoi on manifeste, et c'est le sort de tous ces lycéens qui commencent leur vie en défilant contre le travail: une belle génération de fonctionnaires assistés (pléonasme?) se prépare!

  • d.e.s.t. il y a 9 mois

    Si jeunes et déjà si k.? Se faire manipuler par un étudiant à vie de l'UNEF, Martinet, 10ème année de biolo,ça situe le niveau intellectuel des marcheurs!

  • frenchto il y a 9 mois

    désinformation encore et toujours. Ces jeunes manipulés par Melenchon n'ont rien à voir avec les forces vives de ce pays. Vous ne verrez aucun élève d'une école d'ingénieurs ou de commerce dans cette bouffonnerie pour cancres

  • M7093115 il y a 9 mois

    Un pays où des choix politiques peuvent être dictés par quelques zozos manipulés est indigne de s'appeler démocratie Ce pays est un corps sans tête qui roule dans l' abime.....

  • M2941863 il y a 9 mois

    Ces jeunes n'ont rien compris! ce n'est pas tant ce projet sur le travail qui serait mauvais, ces jeunes andoui.lles n'ont pas compris que ce sont les charges sociales qui sont trop lourdes pour les stés qu'elles soient grande ou petite, trop de charges! aucun de ces jeunes n'ont l'idée de dénoncer çà! ah c'est sur que les jeunes de 68 étaient d'une autre trempe, ils avaient un cerveaux bien fait, eux ...

  • M8386771 il y a 9 mois

    On a fabriqué une génération d'assistés. Ils n'ont pas compris que le travail, on ne va pas leur en donner, il faut qu'ils aillent le chercher et avec de la pugnacité. A voir la photo, et leur leader toujours étudiant à 28 ans et titulaire d'une license (qu'on obtient normalement à 21 ans), il y a de quoi s'inquiéter.

  • M5135837 il y a 9 mois

    Pauvres vieux avant l'âge!! Ils ont du soucis à se faire!!! A l'étranger les jeunes poussent au changement, en France ils veulent la garantie du diplôme sans travail et de l'emploi à vie sans travail.

  • tixi68 il y a 9 mois

    exact berghof, c'était leur spécialité dans l'opposition

  • DBriq il y a 9 mois

    15 établissements perturbés sur 193 établissements dans Paris (Lycées et collèges - publics et privées)...

  • berghof il y a 9 mois

    C'est bien fait pour les socialistes. N'ont-ils pas, pendant qu'ils étaient dans l'opposition, "éduqué" les jeunes dans l'art de manifester dans les rues, à propos de tout et de n'importe quoi !!!