Loi travail : nouveaux incidents et nombreuses dégradations à Rennes

le
0
Les forces de l'ordre étaient intervenues, dans la matinée du 13 mai, pour déloger les personnes qui occupaient depuis douze jours une salle municipale  du centre de Rennes.
Les forces de l'ordre étaient intervenues, dans la matinée du 13 mai, pour déloger les personnes qui occupaient depuis douze jours une salle municipale  du centre de Rennes.

Des centaines de personnes ont défié vendredi soir les forces de l’ordre dans le centre de la ville, quelques heures après l’évacuation d’une salle municipale.

Plusieurs centaines de personnes ont défié les forces de l’ordre, vendredi 13 mai soir à Rennes après l’évacuation, dans la matinée, d’une salle municipale occupée depuis douze jours par des opposants au projet de loi travail. Un appel à la mobilisation sur la place Saint-Anne, dans le centre historique de la ville, avait été lancé peu de temps après l’intervention policière.

Vers 20 heures, un face-à-face calme a débuté entre quelque 200 jeunes et les policiers qui les empêchaient de réinvestir le lieu, rebaptisé « Maison du peuple », dont ils avaient été délogés. Puis, vers 21 H 30, alors que le nombre des protestataires avait beaucoup grossi, certains ont commencé à s’en prendre à des caméras de surveillance et aux palissades du chantier du métro.

Les forces de l’ordre ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, et les manifestants se sont dirigés vers le centre-ville, certains commettant des dégradations sur leur passage. Plusieurs passants ont violemment interpellé ces derniers, les exhortant de cesser leurs actes de vandalisme. La police est finalement intervenue quand les casseurs s’en sont pris à la mairie. Les actions de casse ont cessé peu après 23 heures, certains individus enlevant leurs vêtements sombres pour les dissimuler dans des sacs avant de se disperser en ville, selon un journaliste de l’Agence France-Presse.

« Champ de bataille pour casseurs » « Nous avons eu affaire à des actions commando très violentes préparées, avec des manifestants très mobiles qu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant