Loi travail : Manuel Valls présente des arbitrages à haut risque

le
0
Manuel Valls lors de son arrivée au palais de l'Elysée, le 12 mars.
Manuel Valls lors de son arrivée au palais de l'Elysée, le 12 mars.

Le premier ministre doit dévoiler aux partenaires sociaux les corrections apportées au projet de loi. Le gouvernement espère ainsi lever les résistances des syndicats et désamorcer la contestation étudiante.

Le premier ministre va devoir se livrer à un exercice périlleux lundi 14 mars. Après une semaine de tractations, Manuel Valls dévoilera aux partenaires sociaux les corrections apportées au projet de loi travail avec l’espoir de lever les résistances des syndicats réformistes, dont la CFDT, et de désamorcer la contestation étudiante.

M. Valls a promis « un compromis dynamique et ambitieux » vendredi au terme de au terme d’un marathon de consultations. Il entend « corriger, rectifier, changer ce qui doit l’être, lever les ambiguïtés et répondre aux interrogations ». Ses propos font écho à ceux de François Hollande, qui a évoqué jeudi des « corrections » tout en affirmant qu’il n’était pas question, pour lui, de « retirer » le texte.

Les « réformistes » (CFDT, CFTC, CFE-CGC, UNSA, FAGE) et une partie du Parti socialiste exigent la réécriture des dispositions emblématiques du texte. La CGT, Force ouvrière et une vingtaine d’organisations de jeunes réclament son retrait. Mercredi, les manifestations contre la réforme ont mobilisé de 224 000 à 500 000 personnes, selon les sources. Une nouvelle journée de grèves et de manifestations est fixée au 31 mars, à l’appel de sept syndicats de salariés (FO, CGT, Solidaires, FSU), d’étudiants (Unef) et de lycéens (Fidl, UNL). Les organisations de jeunesse ont également prévu de redescendre dans la rue jeudi.

Deux mesures restent unanimement rejetées par les syndicats : le plafonnement des indemnités prud’homales pour licenciement abusi...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant