Loi travail : M. Hamon réitère son opposition à un texte « contre l'emploi et le pouvoir d'achat »

le
0
Benoît Hamon à l'Assemblée nationale, le 4 mai, lors d'un débat sur le projet de loi travail.
Benoît Hamon à l'Assemblée nationale, le 4 mai, lors d'un débat sur le projet de loi travail.

Dans une tribune parue dans « Le Journal du dimanche », l’ancien ministre appelle le gouvernement à ôter du projet les articles qui « font problème ».

Figure de l’aile gauche du Parti socialiste (PS) et ancien ministre, le député Benoît Hamon a réitéré dans une tribune publiée dans Le Journal du dimanche du 3 juillet son opposition au projet de loi travail, synonyme à ses yeux de « travailler plus en gagnant moins ». Pour lui, le texte porté par la ministre Myriam El Khomri n’obtient « toujours pas de majorité dans l’opinion, au Parlement, parmi les syndicats de salariés ».

M. Hamon martèle qu’actuellement, pour l’essentiel, « c’est une loi contre l’emploi et contre le pouvoir d’achat », qui « encourage l’augmentation de la durée du travail en transférant de la branche vers l’entreprise l’organisation du temps de travail et le tarif des heures supplémentaires ». Et ce dernier d’estimer que le projet marque la victoire du patronat sur les questions de la durée du travail et du licenciement.

« Simple d’éviter une crise » Alors que le projet de loi revient mardi à l’Assemblée en nouvelle lecture, sous la menace d’un deuxième recours à l’arme constitutionnelle du 49.3 pour le faire adopter sans vote, il juge qu’il « serait simple d’éviter une nouvelle crise » si le gouvernement acceptait d’ôter « les trois articles [2, 11 et 30] qui font problème » et de les renvoyer à la négociation entre les partenaires sociaux.

Selon M. Hamon, une telle attitude contribuerait à réinstaurer un peu de sérénité dans les débats sur ce dossier. Elle permettrait aussi, argue-t-il, de remettre au centre du processus la démocratie parleme...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant