Loi Travail : les frondeurs prêts à continuer la «bataille», Aubry veut rassembler

le , mis à jour à 10:35
4
Loi Travail : les frondeurs prêts à continuer la «bataille», Aubry veut rassembler
Loi Travail : les frondeurs prêts à continuer la «bataille», Aubry veut rassembler

La maison PS brûle et les aubrystes essaient de maîtriser l'incendie. Les proches de la maire de Lille n'ont pas signé la motion de censure des gauches, qui a manqué de deux députés pour être déposée jeudi après-midi, en même temps que celle de la droite. « Je n'ai pas voulu m'engager dans une démarche vaine », explique ce vendredi le député des Hauts-de-Seine Jean-Marc Germain, qui propose au passage de supprimer le 49.3 sauf pour les questions de défense nationale et de sécurité intérieure.

« La vraie question et la vraie faculté de bloquer aurait été de voter la motion de la droite, ils ne l'ont pas fait à juste titre. François Hollande avait dit en 2014 : le peuple aurait été amené à renouveler l'Assemblée nationale », détaille-t-il sur France Info. Et l'ancien chef de cabinet de Martine Aubry d'imaginer « le jour d'après » : retour de la droite au pouvoir, « parce que le rapport de force n'est pas en notre faveur », pour poser, en « premier acte », « la loi El Khomri en pire ».

« Nous sommes au milieu du gué et la bataille continue »

Pour éviter un 49.3 en deuxième lecture, Germain propose de se réunir dès maintenant avec le Premier ministre. « A Manuel Valls, je dis : vous nous avez réunis une heure avant de faire le 49.3, manifestement les choses étaient déjà emmanchées, réunissez nous dès maintenant  ». Et de proposer de conserver l'article 2 de la loi sur la négociation en entreprise, qui soulève pourtant l'opposition d'une partie de la gauche, « mais encadrons cet article 2 par le principe de faveur, et que les branches professionnelles continuent d'avoir leur mot à dire. (…) Mettons une protection contre le dumping social », avance Germain, prêt au compromis.

« Maintenant nous allons essayer de construire un projet pour la France », avance-t-il encore. Martine Aubry et ses proches prépareraient, selon Le Figaro, une « université citoyenne de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 9 mois

    Chacun peut avoir son opinion sur les frondeurs mais eux au moins ils ont quelque chose dans leur pantalons !!!!

  • phili646 il y a 9 mois

    La baronne des 23 heures aboie beaucoup mais quand il s'agit de mordre, y a plus personne !!!

  • C177571 il y a 9 mois

    Aubry a déjà fait assez de mal aux français les plus défavorisés. Qu'elle s'en aille avec tous les socialistes rétrogrades, la France ne s'en portera que mieux!!

  • M8252219 il y a 9 mois

    La démocratie est l'élection par tout ceux qui votent de représentants sensés leur convenir et ayant la responsabilité de DIRIGER LE PAYS : les résultats des élections doivent être respectées jusqu'à l'élection suivante quelle que soit la manière de gouverner : les gesticulations et les tentatives de blocage du pays par les syndicats ne sont pas digne de démocrates . (je ne suis pas socialiste mais simplement républicain)