Loi travail : les frondeurs, Nuit Debout, FO furieux contre le 49-3

le , mis à jour à 17:13
3
Loi travail : les frondeurs, Nuit Debout, FO furieux contre le 49-3
Loi travail : les frondeurs, Nuit Debout, FO furieux contre le 49-3

La menace avait été évoquée dès la présentation du texte par la ministre du Travail, Myriam El-Khomri. Tantôt démentie, tantôt réaffirmée au gré des échanges, négociations et manifestations. Cette fois, c'est tranché : le gouvernement va recourir à la procédure du 49-3 pour faire passer sans vote la loi Travail à l'Assemblée. La décision, prise ce mardi à l'issue d'une dernière tentative de conciliation avec la frange des députés PS la plus hostile au texte, a été entérinée lors d'un Conseil des ministres exceptionnellement convoqué dès ce mardi après-midi.

Un choix défendu par le Premier ministre Manuel Valls qui risque fort de creuser un peu plus le fossé qui sépare la gauche qui se dit réformatrice de celle qu'elle accuse d'être archaïque, comme en témoigne les premières réactions, côté syndical comme côté politique.

«Ce n'est pas pour ça que la mobilisation s'arrêtera», lance déjà Jean-Claude Mailly. «C'est dramatique, tance le secrétaire général de Force ouvrière (FO). C'est vraiment un gouvernement autoritaire, socialement, économiquement, droit dans ses bottes. Si c'était vraiment un texte de progrès social, il n'y aurait pas de problème de majorité. Le 49-3, c'est parce qu'ils n'ont pas de majorité, y compris dans leur propre majorité». «S'ils ne sont pas sûrs du résultat au Parlement, s'ils ne sont pas sûrs du résultat avec un référendum (Ndlr: que Mailly réclamait ce mardi matin dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France), c'est bien qu'ils se plantent. Donc quand on se plante, on en tire les conclusions», tranche-t-il.

Dans un communiqué, le mouvement Nuit debout, qui occupe la place de la République à Paris depuis plus d'un mois, dénonce un «déni de démocratie après un mouvement social qui a regroupé des centaines de milliers de personnes dans la rue, dans les entreprises, les universités, les lycées et sur les places de France.» Cette procédure est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 il y a 7 mois

    les frondeurs, Nuit Debout, FO furieux contre le 49-3: Bref, que des gens qui profitent du systeme!!!

  • jfvl il y a 7 mois

    Si les réactionnaires (quels qu'ils soient et trop souvent majoritaires) avaient été écoutés nous serions toujours à l'âge de pierre.

  • dotcom1 il y a 7 mois

    Hého la gauche, on se réveille! C'est le XXIe siècle sur Terre.