Loi Travail : le Sénat a voté une version nettement plus libérale

le
0
Loi Travail : le Sénat a voté une version nettement plus libérale
Loi Travail : le Sénat a voté une version nettement plus libérale

Le Sénat a adopté ce mardi le projet de loi Travail par 185 voix contre 156, après l'avoir rendu nettement plus libéral lors de ses travaux, au moment même où le texte était à nouveau contesté dans la rue par des dizaines de milliers d'opposants. Le Sénat a notamment mis fin à la durée légale des 35 heures et durci l'article 2 de la loi Travail qui instaure la primauté des accords d'entreprises sur les accords de branches.

 

Les sénateurs socialistes, communistes, écologistes et RDSE (à majorité PRG) ont voté contre, tandis que la droite, majoritaire au Sénat, s'est prononcée pour. A l'issue du vote, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a assuré qu'elle restait «tenace et déterminée à mener ce projet de loi jusqu'au bout».

 

«Il vous fallait montrer vos muscles»

 

Au nom des socialistes, Nicole Bricq a dénoncé un texte «complètement déséquilibré» par la Chambre haute. «En plein débat des primaires, il vous fallait montrer vos muscles et donc faire des prises de guerre. Mais était-il bien nécessaire de revenir sur les 35 heures?», a-t-elle lancé à la majorité sénatoriale. L'écologiste Jean Desessard a dénoncé un texte qui amène au «moins disant social».

 

En revanche, pour Alain Milon, président (LR) de la commission des Affaires sociales, le texte du Sénat «constitue une vraie réforme qui ne tombe pas dans la caricature que certains ont dénoncée».

 

Dominique Watrin (Communiste, républicain et citoyen), a critiqué un «projet de droite qui est le frère siamois du projet du gouvernement». «Nous ne sommes pas dupes», a-t-il lancé.

 

Les principaux points du texte «droitisé» par le Sénat

Voici les principales modifications apportées au texte, adopté mardi en première lecture par 185 voix contre 156 par la Haute Assemblée, à majorité de droite.

Temps de travail et hiérarchie des normes. Le Sénat a maintenu le très contesté principe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant