Loi Travail : le Medef prépare sa sortie

le
28
Loi Travail : le Medef prépare sa sortie
Loi Travail : le Medef prépare sa sortie

Le fond de l'air est chaud. Après la CGT, le Medef passe à l'offensive ! Philippe Martinez et Pierre Gattaz épousent-ils désormais un même combat et un même ennemi : la loi Travail et le gouvernement ? L'exécutif ne l'écarte plus. Mardi, la déflagration est venue, non pas de Marseille où se tient jusqu'à vendredi le 51e congrès de la CGT, mais de l'avenue Bosquet à Paris, au siège du Medef où le patron des patrons tenait sa conférence de presse mensuelle. « On dit stop ! » a tapé du poing sur la table un Gattaz au ton martial. Trois semaines et pas un jour de plus pour retricoter une énième version du texte de la loi Travail et « revenir à l'esprit du projet de loi El Khomri 1 », « la seule vraie version qui vaille ». Voilà ce que réclame le patron du Medef au gouvernement et aux députés qui examineront à partir du 3 mai le texte à l'Assemblée nationale.

Pour lui, le compte à rebours a commencé hier et qu'importe si la liste de ses demandes semble quasi impossible à honorer : le président du Medef réclame ni plus ni moins la suppression du compte personnel d'activité (CPA) cher à François Hollande et à la CFDT, la suppression de la surtaxation obligatoire des CDD, réclamée par les syndicats, et la suppression du mandatement pour les petites entreprises sans représentation du personnel voulu par la CFDT. Un conseil exécutif Medef aura lieu le lundi 9 mai, date du « point de rupture » fixé par Pierre Gattaz. A cette date, le patronat mettra sa menace à exécution : il claquera la porte des négociations en cours sur l'assurance chômage et réclamera haut et fort le retrait de la loi Travail. « Ce n'est pas un ultimatum. C'est juste, les gars, c'est comme ça ! » a tranché sans la moindre fioriture diplomatique Pierre Gattaz.

En apprenant la nouvelle, Matignon s'est empressé de faire connaître sa version des faits. Pas franchement surpris par la sortie théâtrale de Gattaz. Car loin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile il y a 9 mois

    paulin devrait aller expliquer à tous ceux qui ont perdu leur emploi que le taux de chomage, ce n'est pas important

  • cmoi42 il y a 9 mois

    En fait le medef a trouvé une occasion pour se désengager de négociations dont il ne veux pas assumer les conséquences et avoir les mains libres pour continuer son travail de sape de la société française. La CGT peut lui dire merci car elle est dans la même position : "refiler, mine de rien" le bébé au gouvernement. Ah politique quand tu nous tiens !

  • M4905181 il y a 9 mois

    voilà ce que cela donne lorsqu'on laisse la gestion de l UNEDIC aux syndicats et au patronat . Si cela est possible, compte tenu de leur incapacité à gouverner , que nos courageux du gouvernement prennent les décisions qui s'imposent concernant le chômage , les retraites, et enfin le contrat de travail ainsi de l'ISF arrivé sur le "marché" depuis peu Mais je doute du résultat le passé nous l'a prouvé

  • M467862 il y a 9 mois

    Que le Medef sorte et il y aura toujours quelqu'un pour décider à sa place. Medef , syndicat extrémiste, avec à sa tête un maître chanteur.

  • M3121282 il y a 9 mois

    commentaires ineptes,affligeants, consternants, désolants, navrants

  • paulin17 il y a 9 mois

    sibile reste bloqué sur "son" taux de chomage depuis longtemps sans essayer de comprendre ce qu'il y a derriere, c pourtant le plus important. Si demain on cree 60 millions de jobs à 10h/sem, votre taux de chomage est de 0% ,youpi, et vous etes les meilleurs du monde!! Avec plein de bidonvilles et de gens qui font la manche partout.... la loi travail propose ca, désolé de pas en vouloir!

  • paulin17 il y a 9 mois

    ben oui m 863 Vaux mieux ne pas voir n'est ce pas!! je parlais de cet exemple car il n'y a pas plus "flexible" que les US et ca ne marche pas la bas non plus, pas plus qu'en Europe pour les pays qui l'ont adoptee. la flexibilité ecroule l'economie pour des raisons deja données: vous appauvrissez le peuple donc les consommateurs donc le moteur de votre economie.

  • Alananas il y a 9 mois

    Tout est fait en France pour dégoûter les entreprises. Celles qui peuvent fuir le font et elles ont bien raison.

  • sibile il y a 9 mois

    aller entreprendre à l'étranger ? mais c'est ce qu'ils font ! et certains s'étonnent que le chomage augmente en France .....

  • sibile il y a 9 mois

    les patrons devraient claquer la porte des négociations ; la plaisanterie a assez duré et ils ont autre chose à faire