Loi Travail : le gouvernement en marche vers le 49-3 ?

le , mis à jour à 11:09
0
Loi Travail : le gouvernement en marche vers le 49-3 ?
Loi Travail : le gouvernement en marche vers le 49-3 ?

Myriam el Khomri n'y tient pas. Depuis le début de l'examen de la loi Travail mardi 3 mai à l'Assemblée, la ministre s'échine à ne pas agiter la menace du 49-3, privilégiant le débat pour « enrichir » son texte et arracher une majorité pour voter son texte. Mais Manuel Valls, lui, souffle le chaud et le froid.

Vendredi, le Premier ministre confirmait qu'il pourrait y avoir recours... en cas de nécessité. Sachant qu'avec 5 000 amendements déposés, la guerre d'obstruction est d'ores et déjà assurée. « On ne va pas organiser un Festival de Cannes pour le noyau dur des opposants », a dégainé le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, ce week-end dans les colonnes du « JDD », soufflant l'état d'esprit du Premier ministre.

Dimanche, sur sa page Facebook, Manuel Valls disait vouloir « tout faire pour construire une majorité de gauche ». Comprenne qui pourra... Dans la soirée, une énième réunion se tenait à l'Elysée entre le chef de l'Etat et le Premier ministre, en présence de la ministre du Travail et du rapporteur du projet de loi à l'Assemblée, le député PS Christophe Sirugue, dont les téléphones sonnaient dans le vide.

Fermeté, malaise puis retrait, comme pour la déchéance de nationalité ?

Après avoir compté et recompté les voix des députés socialistes qui manquent à l'appel (entre 40 et 70 selon les comptages), Matignon a mis son scénario sur la table. Comme pour la loi Macron, Manuel Valls pourrait engager l'article 49-3, après réunion d'un Conseil des ministres, ce qui permettrait d'adopter le texte sans vote et illico. Car le temps presse pour le gouvernement. Profitant d'un relatif essoufflement de la contestation, il s'agit de s'épargner des débats sans fin à moins d'un mois de l'Euro de foot. La crainte de voir le mouvement social venir percuter ce rendez-vous sportif obsède l'exécutif. « La France joue sa réputation d'organisateur, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant