Loi Travail : la préfecture interdit la manifestation... durant quelques heures

le , mis à jour à 13:28
8
Loi Travail : la préfecture interdit la manifestation... durant quelques heures
Loi Travail : la préfecture interdit la manifestation... durant quelques heures

La préfecture de police avait annoncé ce mercredi matin l'interdiction de la manifestation de jeudi à Paris contre la Loi Travail. Le gouvernement expliquait alors que ce rassemblement serait interdit si les conditions pour le maintien de l'ordre n'étaient pas réunies.  Conditions qui finalement semblaient réunies à la mi-journée quand l'intersyndicale annonçait avoir obtenu du ministre de l'Intérieur l'autorisation de défiler jeudi sur un parcours très court.

Les sept syndicats contestataires souhaitaient initialement défiler entre la place de la Bastille et la place de la Nation. Mais les autorités insistaient depuis lundi pour qu'ils choisissent une manifestation «statique» plutôt qu'un défilé, en invoquant des raisons de sécurité après les violences qui ont émaillé la manifestation nationale du 14 juin dans la capitale.

Les «représentants des syndicats refusant catégoriquement la tenue d'un rassemblement statique et formulant ensuite des propositions alternatives d'itinéraires» qui n'ont pu faire l'objet d'un consensus, le préfet de police «considère qu'il n'a pas d'autre choix que d'interdire la tenue de la manifestation», indiquait donc la préfecture de police dans un communiqué mercredi en début de matinée.

Une décision qui n'aura finalement tenu que quelques heures.

Le communiqué de la préfecture de police sur l'interdiction de la manifestation publié par redacweb6352

 

La manifestation nationale du 14 juin avait donné lieu à d'importantes dégradations et 28 policiers et 11 manifestants y avaient été blessés.

 

Mailly et Martinez veulent être reçus par Cazeneuve

Selon un syndicaliste, la décision a suscité quelques tensions entre Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. Le Premier ministre était favorable à l'interdiction tandis que le ministre de l'Intérieur souhaitait trouver une solution. C'est le Premier ministre qui a eu eu gain de cause. Le communiqué publié mardi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot il y a 9 mois

    Je rejette la loi du travail parce qu'elle ne va plus assez loin, elle a ete videe de sa substance. Il faudrait revenir au projet de depart, et l'etoffer. Ca voudrait dire que les syndicats me representent? Un peu de serieux Berg690.

  • Berg690 il y a 9 mois

    Hé oui rodan3, c'est peut-être qu'ils représentent plus que tu le penses: par exemple 60% de salariés qui rejettent la loi travail

  • mary2776 il y a 9 mois

    rien ne va plus en FRANCE c est l anarchie permanente si ils avaient des C.... ils auraient démissionnés! ces ministres de pacotilles

  • frk987 il y a 9 mois

    Franchement je plains les parisiens d'être obligés de subir en permanence la dictature des syndicats qui en fait ne représentent RIEN en pourcentage de la population.

  • sonice il y a 9 mois

    Sage décision

  • merlin84 il y a 9 mois

    Bravo !

  • marcelac il y a 9 mois

    pour une fois une bonne réponse, c'est pas trop tot. ON est en état d'urgence, on reçoit l'Euro de foot, il semblerait que les petits interets des syndiqués qui ne regardent que leur nombril n'aient rien à f.. de la France. Il y a un temps pour défiler si vous etes capables de respecter les autres, (ce que la cgt est incapable de faire) et un temps pour d'autres priorités.

  • M1736621 il y a 9 mois

    Le gouvernement aurait-il enfin des c..., ou va-t-il encore reculer?