Loi Travail : la motion de censure de la droite rejetée

le , mis à jour à 00:58
1

Il n'y a pas eu de surprise ce jeudi à l'Assemblée nationale. Deux jours après l'engagement par Manuel Valls de la responsabilité du gouvernement pour faire passer la loi Travail, en utilisant le fameux article constitutionnel 49.3, les chances de voir la motion de censure de la droite votée étaient très minces. 288 voix étaient nécessaires, mais la motion a seulement recueilli 246 voix. Ce qui a redonné le sourire au Premier ministre qui s'était montré très tendu lors de son discours peu avant le vote des députés. 

Selon le détail du scrutin mis en ligne sur le site de l'Assemblée nationale, aucun député socialiste n'a voté la motion de censure. Comme attendu, tous les élus LR (196), quasiment tous les UDI (27 sur 30) et, pour des raisons opposées, les dix députés Front de Gauche (plus un ultra-marin siégeant dans leur groupe) ont voté en faveur de la censure du gouvernement, lors du scrutin dans les salons attenants à l'hémicycle. S'y sont ajoutés deux écologistes, Isabelle Attard et Sergio Coronado, ainsi que deux ex-PS, Pouria Amirshahi et Philippe Noguès.

Parmi les autres parlementaires ayant approuvé la motion figurent les deux élus FN Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, et Jean Lassalle, en retrait du MoDem. Le texte de loi adopté à l'Assemblée poursuivra son parcours au Sénat à partir du 13 juin.

Avant le vote, le président du groupe Les Républicains Christian Jacob avait «appelé les frondeurs à prendre leurs responsabilités» en signant la motion de censure de la droite. «Je sais que certains d'entre eux ont le courage de leurs convictions profondes», affirme-t-il. «Que celles et ceux qui veulent votre chute (celle de Manuel Valls et de son gouvernement, ndlr) passent à l'acte».

Manuel Valls avait de son côté critiqué l'attitude des députés socialistes frondeurs, qui ont tenté de déposer une motion de censure contre son gouvernement après ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.gim il y a 7 mois

    pas de quoi être fier manolo ils n'ont pas voté la censure de peur de ne plus être réelus ces pét.eux