Loi Travail : la CGT étend le mouvement aux centrales nucléaires

le , mis à jour à 00:29
152

Le conflit se durcit. La tension est montée ce mardi dès l'aube avec le déblocage musclé de la raffinerie de Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône), ce à quoi la CGT a répondu en promettant «d'autres formes d'actions». 

Six raffineries, sur les huit que compte le pays, sont à l'arrêt ou tournent au ralenti, particulièrement celles de Total. Les sites de Feyzin (Rhône) et Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime) sont ainsi totalement à l'arrêt, tandis que celui de Grandpuits (Seine-et-Marne) est en cours d'arrêt total, que «quelques unités» ne fonctionnent plus à Donges (Loire-Atlantique) et que La Mède (Bouches-du-Rhône) fonctionne toujours «en débit réduit».

De nombreux appels à la grève pour les jours à venir. Mercredi et jeudi, une nouvelle grève est prévue à la SNCF. D'autres difficultés dans le rail sont déjà à prévoir la semaine prochaine, avec des appels à la grève de tous les syndicats représentatifs à la SNCF à partir du 31 mai, mais aussi à la RATP, où la CGT appelle à la grève illimitée à partir du 2 juin. Le trafic aérien sera également perturbé jeudi, avec notamment 15% de vols annulés à Orly en raison d'un appel à la grève de la CGT, puis du 3 au 5 juin, à l'appel de tous les syndicats de l'aviation civile.

Le nucléaire visé. La CGT-Energie appelle le personnel du nucléaire au blocage de leur site de travail et à une baisse de la production d'électricité pour la journée de jeudi. Dans l'Aube, les salariés de la centrale de Nogent-sur-Seine ont voté l'arrêt du réacteur pour jeudi également.

Le gouvernement hausse le ton. L'exécutif s'en prend à la CGT qu'il accuse de prendre en otage l'économie du pays.

>> Revivez les événements de la journée :

22h50. Le gouvernement insiste sur un amélioration de la situation. Les approvisionnements des stations-services est plus de deux fois supérieur à d'habitude assure l'exécutif.

[Info #Carburant] ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 6 mois

    Bref, chantage à l’emploi( voir les déclaration du PDG de TOtal), délégués bidons, destruction des garanties, et contentieux non maitrisable, car il ne s’agira plus d’appliquer une loi, mais des milliers d’accords d’entreprise. Le patron roi, c’est le nouvel idéal socialiste.C’est parce que l’Assemblée bloquait sur cet article, que El Blanco a sorti le 49-3..

  • Berg690 il y a 6 mois

    Si l’article 2 est voté, c’est tout cet édifice protecteur qui tombe. Pour tout ce qui concerne la durée et l’organisation du travail, la primauté revient à la négociation d’entreprise. Donc la loi s’efface derrière l’accord local, et dans la réalité sociale, ces accords d’entreprise sont conclus sans les syndicats

  • g.joly1 il y a 6 mois

    Il faut que les grèves et les blocages cessent. Pour cela il faut le retrait total de la loi travail et en attendant soutenir financièrement les grévistes pour qu'ils puissent tenir. Versez à (enlevez les espaces : Il faut que les grèves et les blocages cessent. Pour cela il faut le retrait total de la loi travail et en attendant soutenir financièrement les grévistes pour qu'ils puissent tenir. Versez à h t t p s://w w w.l e p o t c o m m u n.fr/p o t/x9a9rzjr (site sécurisé)

  • g.joly1 il y a 6 mois

    Il faut que les grèves et les blocages cessent. Pour cela il faut le retrait total de la loi travail et en attendant soutenir financièrement les grévistes pour qu'ils puissent tenir.

  • g.joly1 il y a 6 mois

    Il faut que les grèves et les blocages cessent. Pour cela il faut le retrait total de la loi travail.

  • nicog il y a 6 mois

    Il faut autoriser l'article 2 et en faire un loi de progrès uniquement si l'accord d'entreprise est PLUS FAVORABLE que la loi qui régit la branche.

  • Berg690 il y a 6 mois

    Pour fortunos.."ce" et non "se"

  • Berg690 il y a 6 mois

    445566MZ demandez donc aux BOSCH de Vénissieux se qu'ils pensent de travailler un peu plus pour sauver les usines, contre l'avis des syndicalistes.

  • gl060670 il y a 6 mois

    j espère que pour une fois, ils auront le courage de ne pas leurs payer les jours de grève.

  • gl060670 il y a 6 mois

    il faut pas céder et donner le pouvoir à la CGT. un syndicat doit protéger un salarie face à son employeur et non bloquer un pays et faire de la politique. il faut braiement redéfinir leurs rôles et encadrer le droit de grève en France.