Loi travail : "L'emploi augmente dans les entreprises qui peuvent s'adapter"

le
4
Manuel Valls, Premier ministre, Myriam El Khomri, ministre du Travail, et Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, participent à une conférence de presse après une réunion entre le gouvernement et les partenaires sociaux à propos du projet de loi sur le travail. À Matignon, à Paris, lundi 14 mars 2016
Manuel Valls, Premier ministre, Myriam El Khomri, ministre du Travail, et Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, participent à une conférence de presse après une réunion entre le gouvernement et les partenaires sociaux à propos du projet de loi sur le travail. À Matignon, à Paris, lundi 14 mars 2016

Professeur affilié au département d'économie de Sciences Po, Stéphane Carcillo, grand spécialiste des réformes du marché du travail, explique comment la clarification des motifs qui justifient un licenciement économique favorise l'emploi et le recours aux CDI. Entretien.Le Point.fr : Le projet El Khomri précise dans la loi les motifs qui permettront à une entreprise de procéder à un licenciement économique. Que disent les études économiques à propos de ce genre de mesures, censées « sécuriser » les licenciements économiques pour les employeurs ?

Stéphane Carcillo : Il faut distinguer les études macroéconomiques des études microéconomiques réalisées à partir des données d'entreprises. Les études macroéconomiques, qui s'appuient sur la comparaison de la réglementation des pays et de leurs performances économiques, mettent en évidence une réduction du dualisme du marché du travail. Autrement dit, dans les pays où les réglementations sont compliquées, où les conditions du licenciement économique ne sont pas très claires, les entreprises ont tendance à se rabattre sur des contrats de travail temporaires équivalents au CDD ou sur l'intérim. En revanche, ces études macroéconomiques ont du mal à isoler des effets clairs de la réglementation sur l'emploi, car son niveau est influencé par énormément de facteurs qui ne sont pas faciles à démêler. Les études...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmaignan le vendredi 8 avr 2016 à 09:03

    Tu peux être virer par contre pour quitter ton employeur c'est une tout autre histoire, clause de non concurrence, clause d'exclusivité et j'en passe des meilleurs. INADMISSIBLE. On enchaine les salariés à des entreprises sans que la libre concurrence sur le marché du travail soit possible.

  • JPANTO le vendredi 8 avr 2016 à 08:14

    Il faut prendre ces propos d'où ils viennent. Nous avons là un trio de choc dont la contribution à l'amélioration du pays nous est maintenant connue. Mai 2017 vite!!

  • paulin17 le vendredi 8 avr 2016 à 07:42

    "L'emploi augmente dans les entreprises qui peuvent s'adapter"; ca ne veux rien dire!! quell emploi? l'emploi à 10h/sem c un employ mais tu creve de faim! Et 2 emplois à 15h/sem ( c bien ce qui se passe à l etranger avec cette loi) au lieu d'un 35h, ca fait 2 pauvres au lieu d'un qui vit correctement!! Et la durée de t on emploi? tu peux etre viré au bout d'1 trimestre c juste ridicule....

  • Spartaku le vendredi 8 avr 2016 à 07:20

    L'emploi augmente avec les carnets de commande .. Demandez aux chantiers navals de St Nazaire ou à AIRBUS si les charges et le code du travail leur posent un problème ... C'est comme dans l'agriculture , le haut de gamme se vend très bien , les pesticides et les engrais chimiques beaucoup moins !!