Loi travail : fermeture de l'université du Mirail à Toulouse

le
2
Loi travail : fermeture de l'université du Mirail à Toulouse
Loi travail : fermeture de l'université du Mirail à Toulouse

La mobilisation étudiante à Toulouse continue. L'université Jean-Jaurès (anciennement Le Mirail) à Toulouse a été fermée administrativement jeudi par la présidence, en réponse au blocus voté jusqu'à mardi par une assemblée générale d'étudiants protestant contre la loi travail.

Le blocus de l'université, qui compte 28.000 étudiants, a été adopté en assemblée générale jeudi matin jusqu'à la prochaine AG mardi, par 101 voix pour, 28 contre et 44 abstentions, a-t-on indiqué de même source.

Dans un premier temps, la présidence de l'université toulousaine avait décidé de ne fermer l'université que jeudi matin jusqu'à 12h30, le temps de la tenue de l'AG.

Rennes 2 aussi 

Elle a finalement décidé, dans la matinée de jeudi, de laisser les bâtiments d'enseignement fermés pour la journée, a indiqué le service de communication de l'université, précisant qu'aucune décision n'avait encore été prise pour le restant de la semaine.

Sur l'intranet de l'université, on précisait que «la Bibliothèque Universitaire Centrale et l'ensemble des bâtiments des UFR, écoles et instituts du campus du Mirail» étaient fermés et que "l'ensemble des activités s'y déroulant" étaient suspendues.

L'université Rennes 2, bloquée par des étudiants opposés à la loi travail a pour sa part été fermée par la direction jusqu'aux vacances qui coïncident avec le nouvel appel à manifester samedi. Des chaises, des poubelles, des barrières métalliques, entassées les unes sur les autres, bloquaient depuis 6 heures ce jeudi matin les accès de cette université de lettres et sciences humaines qui, du temps des manifestations contre le Contrat première embauche (CPE) en 2006, avait été surnommée «Rennes 2 la rouge». On est toutefois loin des assemblées générales de plusieurs milliers de personnes de 2006 : depuis le 8 mars, elles n'ont rassemblé qu'entre 3 et 600 personnes sur les 24.000 étudiants de Rennes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 il y a 12 mois

    SUPER Ils ont le temps de chercher du travail ! en attendant de toucher la manne céleste !

  • M5441845 il y a 12 mois

    Université de 28000 étudiants. AG avec 173 votants et 101 pour le blocage. 101 personnes viennent de décider du possible échec aux examens de 28000 étudiants....