Loi Travail : encore une permanence de député PS dégradée

le
5
Loi Travail : encore une permanence de député PS dégradée
Loi Travail : encore une permanence de député PS dégradée

Depuis plusieurs mois, les permanences du PS et de ses députés sont devenus une des cibles des opposants à la loi Travail.

Dans la nuit de mardi à mercredi, c'est la permanence du député PS Laurent Grandguillaume, à Dijon (Côte d'or), qui a été dégradée en marge d'une manifestation contre le recours à l'article 49-3. Une cinquantaine de personnes s'étaient rassemblées mardi à partir de 22H place Wilson à Dijon, avant de se rendre dans le centre ville, selon une source policière.

La vitre de la permanence parlementaire de Laurent Grandguillaume a été brisée et des tags ont été réalisés sur la façade. Des commerces ont également subi des dégradations. 

Sur son compte Facebook, le député de Côte-d'Or a dénoncé les «casseurs qui font le nid du fascisme». Il a estimé que ces actes visaient à «intimider» tandis qu'il s'est dit «toujours ouvert au dialogue». «Leur violence est au service de l'antiparlementarisme qui nourrit le fascisme mais certainement pas au nom de la justice», a-t-il poursuivi. Il explique avoir été averti par la préfecture et publie trois photos des dégâts.

Le maire PS de Dijon et ancien ministre du Travail François Rebsamen a pour sa part annoncé dans un communiqué qu'il portait plainte suite aux dégradations constatées dans le centre ville, notamment sur le Palais des ducs, où se trouve l'hôtel de ville. «Ces faits, lâches et inacceptables, sont condamnables et les auteurs seront poursuivis s'ils peuvent être identifiés», a-t-il dénoncé.

Fin avril, c'est un local PS dans les Hauts-de-Seine qui a été dégradé par des opposants à la loi Travail. Il avait déjà été la cible de manifestants auparavant. En février, notamment, il avait été ciblé en même temps que les bureaux de Vanves, Montrouge et Clichy (Hauts-de-Seine) avec des inscriptions contre Notre-Dame-des-Landes.

En mars, treize personnes avaient été interpellées en train de murer le bureau du PS ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 7 mois

    Pas mal, les saccages de permanence. Mais il faudrait maintenant courser les permanents, qu'ils se cachent pour échapper aux manifestants. Comme dans la chanson de Brassens, finalement : "Frénétique l'une d'elle attache un vieux maréchal des logis et lui fait crier mort aux vaches, mort aux lois, vive l'anarchie..."

  • wanda6 il y a 7 mois

    C'est tout le système qui est à réformer et cela ne se fera jamais avec les mêmes au pouvoir puisque ceux qui dirigent vivent de ce système. Gauche et droite n'existent plus, clivage passéiste servant d'illusion de choix pour le votant, tous ne roulent que pour la finance et le profit. Arrêtez donc de voter pour les mêmes depuis 50 ans

  • janaliz il y a 7 mois

    La philosophie a donc changé ! Lang expliquait à qui voulait l'entendre que les tags et les graffitis étaient l'expression de l'art contemporain...

  • M940878 il y a 7 mois

    de toutes façons le PS n'existe plus tout comme le PC

  • CHANOMAR il y a 7 mois

    a quoi sert des permanences de députés ps ou autre que des personnes loin des électeurs avec une pensée unique du gouvernement