Loi Travail : des manifs étudiantes dégénèrent, interpellations à Paris et Nantes

le , mis à jour le
4

Des manifestations qui ont réuni plusieurs milliers de lycéens et étudiants aux côtés de salariés ce jeudi contre la loi Travail revue et corrigée ont dégénéré en violences à Paris, Nantes et Rouen. Environ 43 000 manifestants ont été recensés par les autorités. Plus de vingt personnes ont été interpellées. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux témoigne aussi de violence exercée par un policier sur un manifestant. L'inspection générale de la police nationale (IGPN), la «police des polices», a été saisie. 

QUESTION DU JOUR. Loi Travail : craignez-vous une escalade de la violence dans les manifs des jeunes ?

D'autres défilés ont eu lieu un peu partout en province, à Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Grenoble ou encore Besançon. Sept syndicats et organisations de jeunes (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) étaient à l'origine de cet appel à manifester contre le projet de loi Travail, présenté jeudi matin en Conseil des ministres (voir encadré). Il s'agissait d'une troisième journée de mobilisation, après les manifestations du 9 et du 17 mars, et en attendant le rassemblement prévu au côté des salariés le 31 mars prochain. 

15 interpellations à Paris. La manifestation de jeunes a dégénéré dans la capitale. Le cortège parisien est parti de Montparnasse vers 12h45 pour rejoindre Invalides. Des premiers accrochages entre des jeunes et les CRS ont retardé le départ du défilé, finalement arrivé aux Invalides dans l'après-midi. Des zadistes et anarchistes auraient rejoint le cortège et plus de 25 véhicules de CRS étaient stationnés sur la place. Selon notre reporter sur place, une cinquantaine de personnes encagoulées et vêtues de noir, avec le drapeau distinctif des anarchistes étaient au sein de la manifestation. Des casseurs auraient également rejoint le cortège. Deux voitures ont été incendiées et les forces de l'ordre ont procédé à 15 interpellations. Deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.contan il y a 9 mois

    d'accord avec toi odnaz...c'est la france des privileges de la fonction publique que de closets denonçait.

  • odnaz il y a 9 mois

    Ah les zadistes !!!! ..... la France de demain ! Elle va être brillante. M989 n'a pas du lire le livre dont il parle : François de Closets (et pas de Clauset) y dénonçait surtout la France des privilégiés de l'Administration, de l'emploi à vie et des multiples "droits acquis", celle dont rêvent encore les petits c... qui défilent ajd. Qu'ils fassent d'abord des études honnêtes, puis leurs preuves, avant de venir nous parler des entreprises dans lesquelles ils n'ont jamais mis le pied.

  • M9897262 il y a 9 mois

    François de Clauset a écrit en son temps Toujours plus ... et c'est ce que l'on peut regretter aujourd'hui, le 1 % de la population mondiale qui détient les plus de 50 % des richesses en veulent encore plus et donc il faut encore moins payer les gens, les asservir un peu plus.Dans une société qui doit se préparer à connaître une révolution avec le basculement du travail sur des robots et donc une baisse globale de l'activitée réservée aux humains, la priorité devrait être ailleurs !!!

  • d.e.s.t. il y a 9 mois

    Avec sa tête de "lou ravi de la crèche", selon J.-L. Bourlanges, qui a eu là une image absolument parfaite, on se demande ce qu'elle fait là à toujours sourire niaisement! Si le PS n'a pas de candidat(e)s ministres un peu plus présentables, on peut s'inquiéter!