Loi Travail : des députés socialistes demandent des modifications à Manuel Valls

le , mis à jour à 11:11
22
Loi Travail : des députés socialistes demandent des modifications à Manuel Valls
Loi Travail : des députés socialistes demandent des modifications à Manuel Valls

Ce ne sont pas des frondeurs. Deux députés socialistes, les élus de Saône-et-Loire Christophe Sirugue et de Haute-Garonne Catherine Lemorton, ont écrit vendredi 11 mars une lettre à Manuel Valls, que France Info publie ce lundi matin,  pour lui demander de supprimer ou rectifier quatre des mesures les plus controversées du projet de réforme du Code du Travail.

S'ils ne sont pas des députés médiatiques, ils n'en ont pas moins un rôle de poids dans les couloirs du palais Bourbon : Catherine Lemorton préside la commission des Affaires sociales de l'Assemblée, Christophe Sirugue est pressenti pour être le rapporteur de la loi Travail, dite aussi loi El Khomri.

L'avant-projet de loi, remis sur le métier par Valls et Hollande pour tenter d'arracher un compromis sur la dernière grande réforme du quinquennat, fâche la gauche de la gauche, les frondeurs, les organisations syndicales, les patrons de petites entreprises, les étudiants et lycéens, sans parler des femmes, bref tout le monde, sauf le Medef et une petite partie de la droite.

Dans ce courrier, les députés assurent d'abord partager l'objectif initial de la loi El Khomri (plus de protection pour les salariés et plus de souplesse pour les entreprises). Mais ils demandent au Premier ministre de supprimer le plafonnement des indemnités prud'homales. « Nous avons déjà adopté deux référentiels d'indemnités, lesquels permettent de répondre à l'objectif poursuivi par notre majorité: apporter de la prévisibilité aux employeurs tout en garantissant le respect du principe de réparation intégrale du préjudice », estiment-ils. Ils réclament également la réécriture de l'article qui modifie la définition du licenciement pour motif économique. Ils s'interrogent aussi sur le recours au référendum en entreprise qui risquerait, selon eux, « de porter atteinte aux acteurs du dialogue social ».

La lettre adressée à Manuel Valls par des députés socialistes by ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 il y a 9 mois

    toujours sur le mêmes qu'on tape, alors que la source des maux dont souffre la France et qui sont en train de la tu er, c'est le poids du secteur public hypertrophié avec en tout premier ses 650 000 élus , puis ses 5 600 000 fonctionnaires et près d un million d'assimilés (employés des associations subventionnées , des entreprises publiques, des structures mixtes...) trop payés et trop peu productifs et performants . Ce poids est supporté par les entreprises et salariés du privé

  • M7093115 il y a 9 mois

    Censuré je repost je disais Quand ce pauvre pays sera t il débarrassée de tous ces politi cards dont le seul but est de maintenir leurs avantages ( les fameux droits acquis...)?

  • M7093115 il y a 9 mois

    ( SUITE ) et vous croyez vraiment que la majorité des jeunes de ce pays soutient ce gouvernement de nuls.....Bien sûr que non......La jeunesse a été et sera toujours généreuse et idéaliste C'est à dire tout le contraire des politi cards égoistes et calculateurs qui font la honte de ce pays.....

  • tropfort il y a 9 mois

    Ces assassins de l'avenir de nos enfants seront très bientôt au chomdu... qu'ils ont créé. Là, j'aurai un instant de plaisir...

  • Berg690 il y a 9 mois

    Je croyais que c'était les proprios qui spéculaient sur les terres agricoles...

  • vazi il y a 9 mois

    que d'ineptie qu'il faut lire, les maires des petits villages spéculent sur les terres agricoles. Ce titre est accrocheur et l"amalgame très rapide .Oui les chantiers sont importants dans ce pays et pour changer tout ça il faut de la cohérence et surtout de l'implication personnelle dans bien des sphères. Les pésidents ne sont pas prêts à laisser leurs directives à l'Europe et encore moins les petites politiques

  • frk987 il y a 9 mois

    Holà sp500_in vous dites "sauf dans les villages", alors là, vous avez une méconnaissance politique extraordinaire, c'est en étant maire d'un village qu'on gagne le plus, en transformant les terres agricoles en lotissements...et là bingo, le super jackpot que même un casino ne peut vous donner !!!!!!

  • sp500-in il y a 9 mois

    La première des réformes nécessaires pour la France est à mon avis : la suppression de l'ENA qui formatent les esprits des technocrates qui sont déconnectés des réalités des gens. Suppression du senat, suppression du cumul du mandat, obligation de démissionner de son emploi de fonctionnaire pour les politiques... il faut que les élites commencent eux-mêmes par donner l'exemple... les Français suivront ensuite...

  • sp500-in il y a 9 mois

    Le principal problème de la France c'est que nous avons des politiques qui cherchent des postes à tout prix : le carriérisme. Et il n'y a aucune exception sauf dans les villages... si vous donnez de votre temps libre, vous attendez quelques parts un avantage en retour... Si on enlève les étiques politiques, de la droite à la gauche en passant par les verts et les extrêmes... tous cherchent les avantages liés aux postes qu'ils convoitent : salaires, retraites à vie, logement de fonction...

  • vazi il y a 9 mois

    Bien sp500 tout le monde confond représentativité des adhérents et représentativité électorale Dans ces domaines les syndicats sont très largement plus représentatifs que les parties politiques CQFD