Loi Travail : des chauffards blessent des manifestants près de Marseille

le , mis à jour à 07:49
12
Loi Travail : des chauffards blessent des manifestants près de Marseille
Loi Travail : des chauffards blessent des manifestants près de Marseille

Trois blessés dont un dans un état grave, et une tension qui n'en finit pas de monter dans les Bouches-du-Rhône. Après le déblocage, mardi matin, par les CRS du dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer, la nouvelle journée de protestation organisée par une CGT toujours aussi mobilisée dans ses bastions industriels a été marquée hier matin par deux incidents majeurs.

 

L'un d'eux s'est déroulé lors de la dispersion d'un rassemblement à Fos-sur-Mer. Un militant de la CGT de 51 ans, salarié dans l'usine Air liquide, a été renversé peu après 12 h 30 par un automobiliste voulant forcer la queue de cortège au moment de la dispersion de la manifestation, qui avait réuni entre 3 000 et 5 000 personnes. La victime, qui souffre d'un traumatisme crânien et est dans le coma, a été transportée à l'hôpital par hélicoptère.

La CGT pointe du doigt les autorités

L'automobiliste de 25 ans responsable de l'accident, qui avait pris la fuite, s'est ensuite rendu au commissariat de Martigues, où il a été placé en garde à vue. La CGT pointe du doigt la mairie PS de Fos-sur-Mer et la sous-préfecture qui, selon le syndicat, n'avaient pas mis en place de mesures de sécurité suffisantes pour encadrer son rassemblement. « Nous avions déposé notre parcours en sous-préfecture, mais il n'y avait aucun membre de la police nationale, uniquement des agents municipaux », dénonce Jean-Philippe Murru, secrétaire de l'union locale CGT de Fos-sur-Mer. « Les policiers municipaux ont rouvert la circulation trop tôt, alors que les prises de parole n'étaient pas terminées. Notre camarade a été renversé sur la route alors qu'il allait récupérer sa voiture. »

 

Dans la matinée, c'est un chauffeur de poids lourd qui a tenté de forcer un barrage filtrant installé par 400 syndicalistes de la CGT à Vitrolles. Passant sur un rond-point, il a heurté deux militants, embouti et traîné sur plusieurs mètres une voiture que les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mfouche2 il y a 12 mois

    C'est ballot!

  • heimdal il y a 12 mois

    Sidérant de voir de tels commentaires .Quand on vous mettra sur orbite,vous n'aurez pas fini de tourner.

  • tropfort il y a 12 mois

    S'ils étaient adultes et matures, ils sauraient que "qui sème le vent récolte la tempête". Ils ont armé nos bras. Rien à fair qu'ils finissent à l'hopital car ce ne sont plus des enfants.

  • oli21 il y a 12 mois

    On est en état d urgence et il demande plus d encadrement lol, et parcontre faut les laisser tt cassé, jusqu'au jour où un terroristes va passer par la et faire une boucherie

  • b.giral il y a 12 mois

    quand on prend des risques on assume !

  • gglafont il y a 12 mois

    Les réponses de la CGT sont vraiment comiques. Ces mafieux de bas étage ne respectent rien, ils ne sont pas respectables. Quand on prend les gens en otages, on prend des risques assumez les au lieu de toujours accuser les autres.

  • dupon666 il y a 12 mois

    au minimum c'est deux ans de retrait de permis

  • dupon666 il y a 12 mois

    J'espere qu'ils vont se prendre de la prison ferme pour tentative d'homicide

  • NENUFARE il y a 12 mois

    Ils ont bien fait, je propose une médaille pour chacun d'entre eux.

  • heimdal il y a 12 mois

    Les gens comme vous aussi.