Loi travail : défiler jeudi à Paris n'est «pas envisageable» pour Cazeneuve

le , mis à jour à 19:59
0
Loi travail : défiler jeudi à Paris n'est «pas envisageable» pour Cazeneuve
Loi travail : défiler jeudi à Paris n'est «pas envisageable» pour Cazeneuve

Alors que Manuel Valls a menacé d'interdire les prochaines manifestations contre la loi Travail, prévues jeudi et le 28 juin, après les violences et les dégradations du 14 juin, la préfecture de police de Paris a demandé ce lundi aux syndicats opposés au texte de Myriam El Khomri d'organiser un «rassemblement statique» plutôt qu'un défilé, jeudi, entre Bastille et Nation. En fin d'après-midi, la préfecture a enfoncé le clou en précisant que «si les syndicats maint(enaient) leur défilé, la manifestation sera(it) interdite». Tandis que les syndicats demandaient au ministre de l'Intérieur de «réviser sa position».

 

Bernard Cazeneuve «va recevoir une lettre des sept organisations» anti-loi travail, «ce (lundi) soir ou demain (mardi), qui demande au ministre de l'Intérieur, donc au préfet de police, de réviser sa position», a précisé Jean-Claude. Mailly, le patron de Force ouvrière, sur le plateau du «Grand Journal» de Canal +, ajoutant: «Je ne suis pas sûr qu'une fan zone syndicale sur la Nation soit plus sécurisée qu'une manifestation.»

Voici le contenu de cette lettre que Le Parisien s'est procurée : 

 

 

Dans une lettre ouverte au secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime qu'une «manifestation itinérante n'apparaît pas envisageable».  «Je vous demande de prendre en considération cette proposition (de rassemblement statique) qui, aujourd'hui, apparaît comme la seule voie responsable de l'expression des revendications que vous portez avec les organisations auxquelles vous vous associez dans ce mouvement», ajoute le ministre dans cette lettre.

 

Extrait de la lettre de Bernard Cazeneuve à Philippe Martinez, sur la manif de jeudi pic.twitter.com/eslwu2Lker

— Camille Polloni (@CamillePolloni) 20 juin 2016

 

A plusieurs reprises, François Hollande et le Premier ministre ont averti qu'il n'y aurait plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant