Loi travail : confusion dans la majorité sur l'article 2

le
6
Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale a émis le souhait de revoir l'article 2 de la loi Travail, avant de rétropédaler.
Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale a émis le souhait de revoir l'article 2 de la loi Travail, avant de rétropédaler.

C'est une petite phrase lâchée comme par mégarde par Emmanuel Macron, dans une interview accordée mardi aux Échos. Le ministre de l'Économie y affirme qu'il faudra « élargir le champ de la négociation collective au niveau de l'entreprise à d'autres domaines ». Comprendre : après l'adoption de l'article 2, qui consacre la primauté des accords d'entreprise sur les accords de branche en matière d'organisation et de temps de travail, il faudra intégrer aux débats la brûlante question salariale.

De quoi susciter l'ire des syndicats qui s'attellent déjà à bloquer la France et semer une belle pagaille dans les rangs de la majorité. D'autant plus que, selon Le Parisien, François Hollande aurait donné son aval en personne à la publication de l'interview. « Les deux hommes se sont vus lundi après-midi à l'Élysée. « Ils en ont parlé ensemble », confirme l'entourage du président, selon des propos rapportés par le quotidien.

Lire aussi Que reste-t-il de la loi El Khomri ?

Recadrage des troupes

Mercredi matin, sur France Info, Bruno Le Roux, le patron des députés PS à l'Assemblée nationale, s'est engouffré dans la brèche pour prendre des positions strictement opposées. Se rangeant à l'avis de plusieurs syndicats, dont FO, le politique a dit étudier la possibilité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a 6 mois

    Chez Bosch, à Venissieux, les ouvriers ont voté pour travailler un peu plus, pour sauvegarder leur outil de travail, contre l'avis des syndicalistes. L'article 2 donne un peu plus d'importance à la "majorité silencieuse", par la possibilité d'organiser des référendums (à bulletin secret) et cela dérange les syndicalistes jusqu'au-boutistes, qui s'arrogent le droit de représenter tous les salariés.

  • vazi il y a 6 mois

    la droite le fera, cela veut dire que le sic explosera à la baisse , Les rues se rempliront de nouveaux pauvres. Pour légiférer contre les employés ils y a du monde, contre les nantis plus personne?Quand est ce que ils baisseront le prix des loyers vu les salaires de misère ??? Jamais ils ont peurs !! Et pourquoi ne nous parle t)on pas de la suisse avec son cout du travail pharaonique ou le chômage n'existe pas ?? Bizarre non

  • vazi il y a 6 mois

    la droite le fera, cela veut dire que le sic explosera à la baisse , Les rues se rempliront de nouveaux pauvres. Pour légiférer contre les employés ils y a du monde, contre les nantis plus personne?Quand est ce que ils baisseront le prix des loyers vu les salaires de misère ??? Jamais ils ont peurs !! Et pourquoi ne nous parle t)on pas de la suisse avec son cout du travail pharaonique ou le chômage n'existe pas ?? Bizarre non

  • cmoi42 il y a 6 mois

    Si chacun joue perso, il ne faut pas s'étonner que ce soit la pagaille !

  • JUFRABRE il y a 6 mois

    L’État provocateur, qui réprime ensuite les réactions pour montrer sa force !! Du grand n'importe quoi !!

  • thoma657 il y a 7 mois

    Pignoufs...