Loi Travail : « Ça suffit», dit Valls, «généralisons les grèves», répond la CGT

le , mis à jour à 10:52
25
Loi Travail : « Ça suffit», dit Valls, «généralisons les grèves», répond la CGT
Loi Travail : « Ça suffit», dit Valls, «généralisons les grèves», répond la CGT

«Il n'y aura pas de retrait du texte, sinon dans ce pays, on ne peut plus réformer». Moins de trois heures après le déblocage de la raffinerie de Fos-sur-Mer par les forces de l'ordre,Manuel Valls a donné le ton. Invité d'Europe 1 depuis Jerusalem, alors qu'il est en déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens, le Premier ministre a affiché sa fermeté face aux blocages des raffineries notamment. «»

«L'Etat fait preuve de la plus grande fermeté, a-t-il insisté. Les forces de l'ordre interviennent pour débloquer les dépôts, d'autres sites seront libérés». Manuel Valls a rappelé que «de nombreux Français souffrent de cette situation, il faut faire la queue longtemps, faire des dizaines de kilomètres pour trouver de l'essence...».

Le Premier ministre a été très clair vis à vis de la CGT. «Ça suffit ! », a-t-il lancé, ne contestant pas le droit de manifester mais celui de bloquer. «L'idée d'un conflit frontal, c'est vieux, ancien, conservateur, a dénoncé Manuel Valls. Prendre ainsi en otage les consommateurs, notre économie, notre industrie, continuer des actions qui visent à faire retirer le texte, ça n'est pas démocratique». «Je le dis sereinement calmement mais avec détermination», a-t-il ajouté mettant en garde le syndicat :  «la CGT trouvera une réponse extrêmement ferme de la part du gouvernement».

Une fois de plus, le chef du gouvernement en a «appelé à la responsabilité de chacun», prévenant que «ces actions ne servent à rien et qu'elles font peser sur les forces de l'ordre une charge insupportable». «La CGT est dans une impasse, a-t-il fustigé. L'impasse n'est jamais le bon chemin qu'il faut prendre. Le seul chemin possible c'est celui de la responsabilité et du dialogue».

Réponse de la CGT : appel à la généralisation des grèves

Quelques minutes après, Philippe Martinez, numéro un de la CGT, a répondu à Manuel Valls. Sur BFMT TV, il a estimé que le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • michevey il y a 7 mois

    Que Martinez bloque l'Elysée, Matignon, Tous les Ministères, Le Sénat, l'Assemblée Nationale si il veut, mais qu'il arrête d'em-mmer-der les qui ont besoin de travailler...!!!

  • tropfort il y a 7 mois

    Un bon sniper... ces mecs me tuent depuis que je suis gamin... qu'on les mette en prison !

  • serge537 il y a 7 mois

    gouverner c est prévoir nos instruits n ont rien prévu;;;;;;;;si les vacancesil faut fermer le robinet des dotations avec nos impots aux syndicats pour commencer ,,,, mais dans 1 an ce gouvernement sera dans la rue avec les meme syndicats pour les même lois de droite;;;;;; alors

  • j14840 il y a 7 mois

    Le chaos, le fonds de commerce de la Cgt, ils ne rêvent surtout pas que tout aille bien, ceux-là, sinon, quid des apparts luxueux et des caves et autres salles de billard au frais des salariés et des militants décérébrés?

  • j14840 il y a 7 mois

    Le moustachu me donne la nausée.

  • Breizhll il y a 7 mois

    Marx c'est comme Lénine, on nivelle par le bas, au moins comme ça, tout le monde est dans la mer de. Y a pas ascenseur social, c'est une des causes de la chute des communistes dans l'ancien bloc soviétique, tous ça mène en autre à la corruption ....

  • Breizhll il y a 7 mois

    Wanda6 j'ai lu Marx, j'ai beaucoup aimé, j'ai aussi compris pourquoi les allemands l'on viré à coup de pied dans le c vers Lénine...

  • M7163258 il y a 7 mois

    C'est normal,qu'ils fassent autant de grèves et de blocage afin de préserver leurs privilèges: http://www.sauvegarde-retraites.org/docs/Etude-15-Fonctionnaires-actifsINTERNET.pdf

  • M7163258 il y a 7 mois

    http://www.calculdesaretraite.com/index.php?page=statistiques2004

  • frk987 il y a 7 mois

    Suite : j'ai l'impression en regardant les cégétistes de voir le dernier carré du na zis me en avril 45.