Loi Travail : 69 000 à 150 000 manifestants et 23 interpellations

le , mis à jour le
73

Les étudiants et lycéens ont manifesté, ce jeudi, pour demander le retrait du projet de loi Travail. Selon la police, ils étaient environ 69.000 manifestants dans toute la France. Selon l'Unef, plus de 150.000 jeunes ont défilé. Lors de la première mobilisation le 9 mars, le syndicat étudiant avait estimé à 100.000 le nombre de jeunes manifestants, aux côtés de 400.000 salariés. Les autorités avaient, elles, comptabilisé 224.000 personnes au total dans le pays.

Depuis ce «premier round», le gouvernement a rendu un projet de loi remanié (sur le plafonnement des indemnités prud'homales par exemple) mais qui ne satisfait toujours pas les syndicats étudiants. 

Des défilés ont donc eu lieu un peu partout en France, parfois avec des incident. Selon les autorités, 23 personnes ont été interpellées, dont 4 à Paris. Dans la capitale, deux policiers ont été légèrement blessés. A Rennes, des étudiants ont brièvement envahi la gare, interrompant le trafic ferroviaire pendant un peu plus d'une demi-heure, puis des incidents se sont produits devant la mairie à majorité socialiste.

A la mi-journée, le ministère de l'Education nationale avait compté 115 lycées bloqués à travers la France, tandis que les organisations lycéennes évoquaient un chiffre compris entre 120 et 200. Côté universités, plusieurs sites étaient fermés: certains campus parisiens (Sorbonne, Tolbiac, Saint-Denis), Lumière-Lyon II et le campus Victoire à Bordeaux.

VIDEO. Loi Travail : amendement ou suppression, les jeunes sont divisés

>> Retrouvez la journée de manifestation minute par minute : 

18h40. Cinq blessés à Strasbourg selon l'Unef. Cinq manifestants ont été blessés lors de l'intervention des CRS à Strasbourg (voir plus bas), selon l'Unef. Le Mouvement des jeunes communistes du Bas-Rhin, évoque pour sa part quatre manifestants hospitalisés à la suite de heurts avec les forces de l'ordre. Entre 1.200 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m6r.fr il y a 9 mois

    Quand l’UNEF tente de saboter la coordination francilienne des AG étudiantes.Une coordination francilienne des facs en lutte était organisée ce jeudi 17 mars après la manif. Voyant qu’elle ne pouvait pas en prendre le contrôle, l’UNEF a finalement tenté de la saboter...https://paris-luttes.info/quand-l-unef-tente-de-saboter-la-5085?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

  • m6r.fr il y a 9 mois

    Une coordination francilienne des facs en lutte était organisée ce jeudi 17 mars après la manif. Voyant qu’elle ne pouvait pas en prendre le contrôle, l’UNEF a finalement tenté de la saboter...

  • M467862 il y a 9 mois

    jpam, il ne faut pas prendre votre cas pour une généralité. La grève est une décision grave et le seul moyen du citoyen de faire savoir son manifestement, c'est aussi défiler dans la rue. Et c'est pas une partie de rigolade, mais une triste réalité, un peu de sérieux svp.

  • M6445098 il y a 9 mois

    les vrais et bons étudiants et lycéens, ceux qui ont de l'ambition et se donnent les moyens de leurs ambitions, buchent et travaillent pour leurs examens, et ne comptent que sur eux-mêmes et leur travail pour réussir. ceux qui manifestent sont à l'image de leur gourou W. Martinet, 27 ans et ayant seulement une licence!!! ces jeunes vont se faire bouffer par la concurrence de leurs voisins européens...

  • M898407 il y a 9 mois

    Martinet au pouvoir ? Mais qu'attend ce gouvernement pour faire preuve d'un minimum d'autorité ?

  • M9941825 il y a 9 mois

    La jeunesse dorée était dans la rue pour défendre ses avantages : en effet ils auront un travail qui même s'il ne correspond plus au bac + X d'antan est malgré tout bien meilleur que ceux qui auront ramé depuis leur apprentissage à 16 ans = 10 ans à profité de la vie c'est quand même mieux avant le travail qu'à la fin de vie

  • ericlyon il y a 9 mois

    @m6r.fr : arrêtez de dire que vous êtes la jeunesse vous êtes des contestataires comme il y en a à tous les âges et sans doute un peu plus chez les jeunes mais en aucun cas vous n'avez le droit de parler pour la jeunesse au même titre que Mélenchon ou Besancenot n'ont pas le monopole des travaileurs.

  • m6r.fr il y a 9 mois

    manipulés. On entend ça partout. Clairement, c’est quelque chose qui est fait pour décrédibiliser et minimiser les mouvements de jeunesse. Pas du tout, on a cerveau, on sait réfléchir par nous-même, prendre des décisions. On comprend quand notre avenir est en jeu, comme c’est le cas aujourd’hui. présidentes des syndicats lycéens Zoïa Guschlbauer (FIDL) et Maayane Pralus (SGL)

  • m6r.fr il y a 9 mois

    . Les lycéens ont de plus en plus conscience, que c’est beau d’avoir le bac et un diplôme. Mais si à la sortie, on nous propose un enchaînement de stages et des CDD totalement précaires, une entrée dans le monde du travail encore plus difficile, quel intérêt ?

  • m6r.fr il y a 9 mois

    Au départ, on a dit que ce projet ne concernait pas les jeunes. Puis, qu’il était là pour lutter contre la précarité des jeunes. Au final, la manipulation vient plus du gouvernement qu’autre chose