Loi sur la prostitution : le client désormais délinquant

le , mis à jour à 07:36
7
Loi sur la prostitution : le client désormais délinquant
Loi sur la prostitution : le client désormais délinquant

 « Une révolution », saluent ses partisans, impatients du « moment historique » que sera le vote définitif, cet après-midi à l’Assemblée nationale, de la proposition de loi socialiste sur « la lutte contre le système prostitutionnel ». « C’est plié ! On entre dans une logique de prohibition qui ne dit pas son nom », soupirent ses détracteurs, qui savent que les députés, après deux ans de marathon législatif, auront le dernier mot sur la disposition phare du texte : la création d’une infraction pour « achat d’un acte sexuel ». Voilà le client, cet « invisible », dénonçaient les abolitionnistes, mis à l’amende et prié de sortir de l’ombre. Et la prostituée, jusque-là visée comme délinquante, qui ne se verra plus poursuivie pour racolage — la loi dite « Sarkozy » de 2003 (guère plus appliquée) étant abrogée.

La peur du gendarme

« L’inversion du rapport de force » qu’entend opérer ce texte était « fondamental », défend la députée (PS) Maud Olivier, qui fut l’un de ses fers de lance. D’un côté, la « responsabilisation » du client, à qui l’épée de Damoclès d’une sanction est censée faire prendre conscience « que son argent alimente les réseaux ». De l’autre, la place de la prostituée, « considérée avant tout comme une victime » de la traite ou de la situation économique « et non comme une marchandise », affirme la député. Pour celle-ci, la loi prévoit un ensemble de mesures d’aide et d’accompagnement à la sortie de la prostitution (ce seul volet nécessitera des décrets d’application). « On sort d’une culture où celle qui était considérée comme la fauteuse de trouble devient une personne à protéger », s’enthousiasme Grégoire Théry, du Mouvement du nid, qui salue « un changement de politique publique ». Aux sceptiques quant à l’application de la pénalisation du client, aux critiques quant à ses possibles effets pervers, ses défenseurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    L'américanisation continue. Bientôt il y aura des provocations à la faute, comme aux USA où le FBI approche des types paumés pour les inciter à commettre des attentats (rémunération à l'appui et armes fournies). Au moment de passer à l'acte, ils se font pincer et ils annoncent qu'ils ont déjoué un attentat. Les agents du FBI sont grassement payés pour faire ce travail. La justice les considère comme responsables à 100% et les envoie en prison (privatisée, bien sûr).

  • M2141043 il y a 8 mois

    mais non, c'est juste que du coups on encaisse un pv avec celui qui px pas se retenir...mais on maintient l'activité bien rénumératrice par ces même pv...astucieux!

  • dominot il y a 8 mois

    quelques viols de plus à prévoir....

  • s.thual il y a 8 mois

    Comme ça on rend encore plus occultes les relations de gens qui n ont pas trouvé le âme soeur..et la solitude et l isolement tiennent de plus en plus le pavé. Bon auront il le droit à la poupée gonflable et aux rustines fonction de l âge, ,,,

  • M4189758 il y a 8 mois

    JPi - Et les réseaux financiers de la dette? A quand des polis tiques reconnus comme délinquants?... avant la faillite?

  • M5299935 il y a 8 mois

    De même .... En pénalisant la personne qui se drogue on supprimerait les réseaux de trafiquants.

  • M1765517 il y a 8 mois

    les députés vont ils s'auto punir ? Qu'en pense Mme Claude ?