Loi Santé : Touraine annonce un examen du texte en procédure accélérée

le
4
Loi Santé : Touraine annonce un examen du texte en procédure accélérée
Loi Santé : Touraine annonce un examen du texte en procédure accélérée

Marisol Touraine assure vouloir «travailler avec les médecins, pas contre les médecins». Au lendemain de la grande manifestation des libéraux contre sa «loi Santé», la ministre a indiqué ce lundi que le texte serait examiné en procédure accélérée. C'est à dire une seule lecture par chambre dans le traditionnel va-et-vient parlementaire. «Je ne crois pas qu'il soit utile» que l'examen «s'étire pendant six mois, huit mois à l'Assemblée nationale compte-tenu de l'encombrement qu'il y a au Parlement», a-t-elle fait valoir sur BFM TV. Et de préciser qu'elle avait demandé cette procédure accélérée «il y a plusieurs mois».

La veille, la ministre avait expliqué que cette loi «ne se ferait pas sans les médecins», après avoir reçu une délégation de manifestants. Et de préciser ce lundi : «Je pense que le débat a lieu avant, a lieu pendant le débat parlementaire, on n'a pas besoin de l'allonger outre mesure». L'examen du projet de loi commence mardi en commission des Affaires sociales et le débat dans l'hémicycle de l'Assemblée «fin mars-début avril», a-t-elle confirmé.

Les médecins pourront consulter les amendements

«J'ai entendu les inquiétudes que portent les médecins et j'ai entendu les demandes de réécriture de certains articles», a par ailleurs affirmé Marisol Touraine. La semaine dernière déjà, la ministre avait tenté de désamorcer la tension en acceptant des aménagements à son texte et a précisé dimanche avoir déposé quelques amendements. «Si les médecins souhaitent voir ces amendements avant le débat à l'Assemblée nationale, je leur ai indiqué que c'était évidemment possible», a-t-elle insisté ce lundi.

La ministre a par exemple assuré qu'une garantie de paiement en sept jours, en cas de défaillance du patient bénéficiaire du tiers payant, serait inscrite dans le texte. Mais les syndicats de rétorquer que cette garantie existe déjà... Leurs revendications vont également ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 16 mar 2015 à 14:26

    Elle ferait BEAUCOUP MIEUX de s'occuper de la gestion désastreuse, et c'est peu dire, de la sécurité sociale (103 aides sociales différentes et 37 régimes de retraite) que du poids des mannequin qui ont volontairement choisies leur métier.Lire "ON VA DANS LE MUR"

  • spanku le lundi 16 mar 2015 à 14:20

    en 2016 on ira en belgique se faire soigner....

  • M9244198 le lundi 16 mar 2015 à 11:51

    Payer l'ordinateur, la logiciel, le lecteur de carte vitale ainsi que son abonnement afin de passer son temps à transmettre les dossiers, à gérer les litiges gratuitement et en plus d'être payé en tard de on ne sais combien de temps, passer. Ces médecins sont ... de vrais imbéciles!!

  • M2931816 le lundi 16 mar 2015 à 11:36

    ça y est ,elle a obtenu l'accord de Vals pour passer "en force".....avant de se faire virer après les élection !