Loi Santé : entre 19 000 et 50 000 «blouses blanches» ont défilé à Paris

le
45
Loi Santé : entre 19 000 et 50 000 «blouses blanches» ont défilé à Paris
Loi Santé : entre 19 000 et 50 000 «blouses blanches» ont défilé à Paris

Elles sont peu habituées à battre le pavé. Entre 19 000 «blouses blanches», selon la police, plus de 50 000 selon les organisateurs, en colère contre le projet de loi Santé, ont défilé ce dimanche à Paris pour «se faire entendre» de la ministre Marisol Touraine, certains professionnels allant jusqu'à demander son départ du gouvernement. De quoi montrer à la ministre leur ferme opposition à sa «loi Santé» avant le début de son examen parlementaire et à une semaine des élections départementales. Cette dernière a reçu dans l'après-midi une délégation de manifestants, qui en sont visiblement ressortis «déçus».

Peu de mesures de la loi Touraine, qui sera présentée mardi prochain devant la Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, trouvent grâce aux yeux des professionnels de la Santé. Toutefois la généralisation du tiers payant d'ici à 2017, c'est à dire la dispense d'avance de frais lors d'une consultation, cristallise les tensions entre le gouvernement et les médecins. Ces derniers sont en grève depuis vendredi déjà et veulent montrer que, sans eux, les urgences des hôpitaux risquent bien d'être engorgées.

En marche jusqu'au ministère. Derrière la banderole de tête «Tous unis pour la santé de demain», les représentants des principaux syndicats de médecins et des internes ont lancé la marche à 14 heures. Rassemblés depuis la fin de la matinée place Denfert-Rochereau (XIVe), les professionnels de la santé, médecins, internes, infirmiers libéraux, dentistes, ont rejoint le ministère de la Santé (VIIe). Une délégation a ensuite été reçue par la ministre.

VIDEO. La grande parade des médecins en colère

«Tous unis.» Les manifestants ont crié ce dimanche leur colère contre «un projet de loi santé qui fait l'unanimité» contre lui, assure par exemple le président de l'Anemf (étudiants en médecine), Sébastien Foucher. Une dizaine de syndicats de médecins a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244198 le lundi 16 mar 2015 à 11:53

    Si la loi passe en force, le déconnventionnement en masse vont s'opérer!

  • heimdal le lundi 16 mar 2015 à 11:39

    En même temps il faut absolument stopper la gabegie .La sécu n'a pas vocation à enrichir les laboratoires ,infirmiers libéraux ,ambulanciers ,médecins et j'en passe.Rappelons que c'est avant tout des ponctions obligatoires sur les salaires et les pensions qui financent ce gros bazar .Se croire autorisé à ne subir aucune contrainte en échange de l'argent public ,c'est être un démago profiteur .

  • M4847290 le lundi 16 mar 2015 à 10:38

    Comment utiliser le peuple pour forcer les médecins à s'inscrire dans un système qui les forcera à suivre uniquement les recommandation de bureaucrate dans un monde de santé avec des médicaments obligatoire, moins d'arrêt sous peine de ne plus être payés .... Et le peuple comme des moutons suit le gratuit sans se poser de questions....

  • M1945416 le lundi 16 mar 2015 à 09:51

    c'est quoi cette politique du tout gratuit?? ras le bol de bosser pour payer tellement d'impôt et taxe en tout genre , pour que d'autres aient tout gratuit sans faire d'effort … j'ai rien contre que chacun cotise pour sa retraite , ou ses soins , marre de me faire plumer

  • M6109295 le lundi 16 mar 2015 à 08:29

    Ne plus avoir à payer son médecin c'est creuser le déficit de la sécurité sociale comme l'a sûrement été le fait de ne plus payer ses médicaments: on aurait aimé voir une étude, genre un de ceux de la cour des comptes, sur le sujet mais s'il y a eu une telle étude, on s'est bien gardé de la divulguer. Mais tout cela n'est pas grave, l'accroissement du trou de la SS ce sera pour le gouvernement d'après, donc le gouvernement actuel s'en lave les mains...

  • heimdal le lundi 16 mar 2015 à 07:05

    A partir du moment ou tu inventes un système dans lequel tout le monde est remboursé y compris ceux qui ne cotisent pas,via l"AME ,,on ne doit pas s'étonner que les urgences soient bondées .C'est le seul endroit ou tu ne débourses pas un Kopeck même si tu ne parles que le Roumain .

  • b.renie le lundi 16 mar 2015 à 06:07

    le paiement direct des honoraires pour chaque consultation est un geste important de cette relation Il est la manifestation de la gratitude du patient envers celui qui sait ce qu'il faut faire pour guérir. C'est extraordinaire cet hêtre humain qui prend soin d'un autre. Ce geste est si peu répandu dans les relations humaines. Il faut le préserver

  • b.renie le lundi 16 mar 2015 à 06:03

    J'ai habité la Grande Bretagne et l'Italie pendant des années . Jamais je ne me suis fait soigner par l'organisation médicale dans ces pays qui ressemble à ce que cette entêtée qu'est le Ministre de la santé veut faire su système français. Les médecins ne sont pas des distributeurs de remèdes. Ce sont des hommes qui s'adressent à des hommes dans une relation humaine et la paiement direct des honoraires pour chaque consultation est un geste important de cette relation.

  • fortunos le dimanche 15 mar 2015 à 23:34

    @combiera,-quand ton boulot est paye par l argent public,contribuables ou cotisations sociales,comme les medecins.on est deja fonctionnaires,comme le sont les exploitants agricoles!!

  • boxe25 le dimanche 15 mar 2015 à 23:20

    je ne suis pas un assisté.les medecins , infirmiers liberaux, ambulanciers et pharmaciens volent la France, augmente considerablement le deficit de la secu.c est une honte.il ne veulent mm pas faire un petit effort de travail et de comprehension pour enfin aller droit