Loi Macron : Valls recourt à l'article 49-3 pour faire passer le texte

le
15

Le gouvernement a donc dégainé son arme fatale. Celle qui permet d'imposer un texte quand la majorité ne suit pas. Face à la fronde d'une partie des députés PS, qui mettait en péril l'adoption du texte, le gouvernement recourt à l'article 49-3 pour faire passer le projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, la fameuse et controversée loi «Macron». 

La majorité étant «incertaine», Manuel Valls ne voulait pas prendre «le risque» de voir le texte rejeté par les députés ce mardi après-midi. Quitte à opter pour un passage en force. Le débat à l'Assemblée est désormais «suspendu». L'UMP a déposé une motion de censure, à laquelle s'est associée l'UDI, dénonçant «le passage en force» du gouvernement.

La tension n'a cessé de monter au fil de la journée. «A ce stade, la loi Macron ne passe pas», prévient le Premier ministre en fin de matinée, lors de la réunion du groupe PS. «Je ne dramatise pas, au moment où je parle le texte ne passe pas. Ce serait un affaiblissement considérable», ajoute-t-il dans le huis clos de cette réunion hebdomadaire.

«Une majorité» de frondeurs s'apprêtaient à voter contre

Christian Paul, l'un des chefs de fil de la fronde, vient d'annoncer que «plusieurs dizaines de députés PS ne voteront pas la loi». Pire, qu'«une majorité» des frondeurs opteront pour le vote contre. Comme les députés écologistes. Et comme les députés du Front de gauche et de l'UMP. La partie s'annonce ultra-serrée. 

Le gouvernement fait monter la pression, pour convaincre les indécis. «Il faut travailler jusqu'au bout, expliquer, convaincre, respecter», confie encore le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, dans la matinée. «Nous sommes dans un moment où, en conscience, on ne peut pas affaiblir le chef de l'Etat et le gouvernement», insiste Valls. «Voter contre serait rejoindre ceux qui veulent faire chuter la gauche», embraye le chef de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5503580 le mardi 17 fév 2015 à 19:09

    Voilà ce qui arrive quand les visées électoralistes l'emportent sur l'intérêt national. Chacun s'accroche à son siège en espérant garder la tête hors de l'eau quand le bateau va couler...Pauvre France qui ne comprend pas la nécessité de se réformer !

  • janaliz le mardi 17 fév 2015 à 18:20

    Sont confiants les "rodomonteurs" !

  • Berg690 le mardi 17 fév 2015 à 17:42

    Aveux de faiblesse et d'impuissance El Blancos doit dégager!

  • M1084720 le mardi 17 fév 2015 à 17:40

    Quand on a un peu de mémoire, on ne peut que rire de l'utilisation du 49,3 par la gauche... mais cette procédure, hors débat budgétaire, n'est plus utilisable qu'une seule fois par session parlementaire. Il va donc falloir trouver autre chose pour apaiser les frondeurs au cours de cette session!

  • mark92 le mardi 17 fév 2015 à 17:40

    a part se pavaner, ils sont bon à quoi ?? Et en plus ils vont toucher une retraite dorée à la charge des Français. Comme mosco commissaire européen aux finances.. ancien ministre de l'économie de 2012 à 2014. Mais Bruxelle c'est 24 000€/mois + les primes, les avantages... C'est cool la gauche en France.

  • M348281 le mardi 17 fév 2015 à 17:39

    Je demande que Merkel, Hollande, Poutine .....se réunissent pour un cessez le feu en France !

  • M1381654 le mardi 17 fév 2015 à 17:08

    C'est ça la démocratie qu'on se le dise !!!

  • M8637171 le mardi 17 fév 2015 à 17:07

    Non c'est pas gagné maximan. car à part Nous citoyens tous les autres partis sont pour plus de politiciens et plus de fonctionnaires.

  • m.bouil4 le mardi 17 fév 2015 à 17:05

    Quand on n'a pas de vraie majorité claire, on ne peut pas gouverner, à part expédier les affaires courantes

  • maximan le mardi 17 fév 2015 à 17:00

    Dire que la loi Macron bloque alors que ce n'est qu'une mise en bouche des réformes à faire, c'est pas gagné pour l'avenir