Loi Macron : Valls engage dès ce mardi la responsabilité de son gouvernement

le , mis à jour le
5
Loi Macron : Valls engage dès ce mardi la responsabilité de son gouvernement
Loi Macron : Valls engage dès ce mardi la responsabilité de son gouvernement

François Hollande et Manuel Valls vont à nouveau recourir à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote à l'Assemblée nationale le projet de loi Macron sur la croissance et l'activité.

De son côté, l'opposition par la voix de Christian Jacob, président du groupe Les Républicains, a annoncé qu'elle déposerait une motion de censure du gouvernement. De leur côté, les 10 députés du Front de gauche battent le rappel pour qu'une «motion de censure de gauche» soit également déposée. Il faudrait qu'au moins 58 parlementaires (un dizième) la signent pour qu'elle ait une chance d'être débattue.

Avant même que la décision du gouvernement d'aller vite sur ce texte ait été annoncée, les députés avaient déposé plus d'un millier d'amendements.

Le texte, qui arrivait en seconde lecture après avoir été modifié par le Sénat, a été adopté en commission jeudi. Il avait été mis à l'ordre du jour de l'Assemblée à partir de mardi à 21h30 pour une semaine de débats avant un vote solennel le 24 juin. 

En février, la décision de recourir à cette procédure avait été prise à la dernière minute, juste avant le vote solennel. Cette fois-ci, la décision coupe court à une semaine de débats.

« Nous avons déjà des centaines d'heures de débat sur ce texte», faisiat valoir ce lundi matin le président du groupe socialiste à l'Assemblée, Bruno Leroux, sur RTL, avant que le nombre pléthorique d'amendements soit public. « Il faut éviter les jeux de posture et faire en sorte que la loi Macron puisse s'appliquer le plus rapidement possible dans la vie des Français. Moi j'en serais satisfait ». Réserve faite de l'amendement qui modifierait la loi Evin sur l'alcool et qui mérite, selon Le Roux qu'une mission parlementaire resserrée se charge rapidement de le réécrire. 

Contourner le vote négatif d'une quarantaine de frondeurs

Depuis quelques jours, le gouvernement préparait le terrain ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le mardi 16 juin 2015 à 09:25

    Valls n'a plus de crédibilité , il va pouvoir se consacrer au foot....

  • M4484897 le mardi 16 juin 2015 à 09:03

    après avoir fait des ronds de jambes et structuré l'envahisseur lecaudillo nous fait a nouveau savoir qu'il n'en a cure de l'avis du populo

  • remimar3 le mardi 16 juin 2015 à 07:37

    Mais dissolvez-moi donc tout ça pour qu'on soit débarrassés de cette majorité de circonstance qui n'a servi qu'à porter au pouvoir un président qui se dit socialiste ! Et ensuite il est probable qu'on ne revoie pas le PS au pouvoir avant longtemps, sauf bien sûr si un président de droite se plante comme entre 2007 et 2012.

  • frk987 le mardi 16 juin 2015 à 07:11

    Bravo le journaleux pour la phrase :"Il faudrait qu'au moins 58 parlementaires (un dizième)" !!!!Du pas croyable !!!!

  • imozen le lundi 15 juin 2015 à 13:04

    Le 49-3 est un fusil à un coup par session parlementaire : déjà utilisé en février, donc Valls devra s'en passer...