Loi Macron : une motion de censure sera débattue jeudi

le , mis à jour à 08:17
1
Loi Macron : une motion de censure sera débattue jeudi
Loi Macron : une motion de censure sera débattue jeudi

Boycotté par la droite, Manuel Valls a engagé mardi à l'Assemblée nationale la responsabilité du gouvernement pour permettre l'adoption sans vote en nouvelle lecture du projet de loi Macron. «Le débat a eu lieu, il a été fructueux» et «les Français ne comprennent pas les tergiversations», a assuré le chef du gouvernement depuis la tribune, défendant «un texte de progrès, un texte moderne, parce qu'il donne un coup de jeune à notre économie», et plaidant pour «accélérer le rythme des réformes».

L'annonce du recours à l'article 49-3 de la Constitution a interrompu dès le premier jour les débats sur le projet de loi «pour l'activité, la croissance et l'égalité des chances économiques», qui devaient durer jusqu'au 24 juin avec l'examen de plus de 1.000 amendements. La droite a quitté l'hémicycle au moment où Manuel Valls prenait la parole. «L'Assemblée a été humiliée» par cette «interdiction des débats», a justifié le patron des députés Les Républicains (LR) Christian Jacob. Les députés du Front de gauche ont également quitté leurs sièges peu après. Les députés LR associés aux centristes de l'UDI ont aussitôt déposé une motion de censure, qui sera débattue jeudi après-midi.

Le texte sera considéré comme adopté en nouvelle lecture en fin de semaine, à moins que le gouvernement ne soit renversé par le vote à la majorité absolue de cette motion, ce qui semble exclu. Le texte repartira ensuite au Sénat avant d'être définitivement adopté par l'Assemblée. Cette adoption définitive devrait intervenir avant le 14 juillet, a indiqué le président François Hollande mardi matin à des investisseurs étrangers, et de nouveau grâce au 49-3, selon un porte-parole des députés socialistes, Hugues Fourage. Recourir au 49-3, c'est éviter «dix jours de guérilla parlementaire», a appuyé Manuel Valls dans la soirée sur TF1.

Les dix députés Front de gauche vont tenter, comme ils l'avaient fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2092969 le mercredi 17 juin 2015 à 08:49

    la semaine prochaine ,tous les syndicats dans la rue contre la loi macron?vous y croyez ? Bien sur que non .Ils se manisfesteront en 2017 ,apres les elections.