Loi Macron : le PS règle ses comptes

le
0
Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.
Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

Thierry Mandon, secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, a défendu Emmanuel Macron et sa loi confronté au "mur de la vieille politique" : "Vous avez un ministre de l'Économie qui vient à l'Assemblée, qui innove dans sa façon de faire de la politique : premièrement, il soumet son texte à une contre-expertise indépendante réalisée par le Commissariat général à la stratégie et la prospective Jean Pisani-Ferry, deuxièmement, il passe 100 heures en séance après 82 heures en commission, il accepte un petit millier d'amendements à son texte de loi, du jamais-vu. Il fait un vrai travail de coproduction législative, et que se passe-t-il ? Il se trouve face à un mur de la vieille politique", a accusé Thierry Mandon sur France Inter.

Et d'accuser Cécile Duflot qui avait annoncé qu'elle voterait contre alors que le texte n'[avait] même pas commencé à être discuté à l'Assembléeé, ceux qu'on n'a pas vus en séance pendant trois semaines", Benoît Hamon, mais "pas que lui : les leaders de la droite aussi" : "Cette loi ouvre, bouscule des positions acquises que la droite protège, reprenant d'ailleurs les amendements que lui propose ses professions réglementées in extenso, sans même les signer et parce qu'elle crée des droits nouveaux aux salariés".Bruno Le Roux : Les frondeurs ont franchi "une sorte de ligne rouge. Pour l'instant, il y avait des députés socialistes qui ne soutenaient pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant