Loi Macron : le député Lassalle fait rire l'Assemblée aux larmes

le
0
Loi Macron : le député Lassalle fait rire l'Assemblée aux larmes
Loi Macron : le député Lassalle fait rire l'Assemblée aux larmes

Jean Lassalle est député, béarnais, grand marcheur, volontiers chanteur. On le découvre aussi piètre conducteur. A l'occasion de l'examen de la loi Macron pour la croissance et l'activité, le député centriste des Pyrénées-Atlantiques a pris la parole au sujet du permis de conduire, qu'une des mesures du texte gouvernemental se propose de réformer pour en accélérer l'obtention. Le discours qu'il a tenu n'a pas manqué de faire rire, parfois aux larmes, certains de ses confrères ainsi que le ministre. 

Ce qui fait de Jean Lassalle le bon interlocuteur pour évoquer le permis de conduire, c'est, dit-il, qu'il l'a beaucoup perdu. «J'ai été l'un des rares à avoir connu cette épreuve, redoutable, de devoir repasser mon permis une deuxième fois et presque une troisième. Quand vous êtes député et que vous n'avez pas de chauffeur, les points tombent très vite».

Feuillets jaune et blanc en main, les lunettes en cavale au gré de ses pensées et de ses phrases, le fils de berger évoque ces «dizaines de milliers de Français» qui «détestent» les hommes politiques «au sujet des retraits» de points et de permis.

Car pour repasser son permis, il faut, selon lui, attendre trente mois et passer des tests psychotechniques, qui ne sont pas son fort puisque, lance-t-il, «le premier test psychotechnique que j'ai passé à 8 ans, à l'école, avait révélé que j'avais un QI juste au-dessus, très légèrement, de zéro».

VIDEO. Quand Jean Lassalle évoque son QI «au-dessus, très légèrement, de zéro»

L'anecdote est savoureusement racontée avec l'accent chantant du député Modem qui se coince le micro sous le bras pour plus de confort : «Une dame au centre hospitalier de Pau m'a mis deux machines en main comme mes enfants quand ils jouent à la Playstation, il fallait arrêter une bulle qui devait franchir l'écran de manière latérale. (...) La bulle s'écrasait de haut en bas mais jamais de bout en bout. La dame a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant