Loi Macron : la nuit de travail des sénateurs s'achève à l'aube au resto

le , mis à jour à 10:29
8
Loi Macron : la nuit de travail des sénateurs s'achève à l'aube au resto
Loi Macron : la nuit de travail des sénateurs s'achève à l'aube au resto

Des horaires Macron compatibles ? Le Sénat, qui examinait vendredi l'examen du projet de loi sur l'activité et la croissance, a étiré sa séance jusqu'au petit matin, samedi. A 5h20, la séance de clôture a été levée, selon les tweets de certains sénateurs. Après quinze jours d'interruption, les débats sur le texte d'Emmanuel Macron reprendront à partir du 4 mai pour un vote solennel prévu le 12 mai.

5h 20 la séance de clôture avec encore un nombre de sénateurs conséquents #senat pic.twitter.com/XM009DuEM8— Yves Pozzo di Borgo (@YvesPDB) 18 Avril 2015

5h30 du matin, la séance de nuit au #Sénat vient d'être suspendue non sans une réjouissance https://t.co/X9JrNh05vC pic.twitter.com/S1eU7o5tRI— Dominique Estrosi (@Dominiq_Estrosi) 18 Avril 2015

Dans la soirée, la haute assemblée avait encore 700 amendements à examiner, sur un total de près de 1 800. Pour cette huitième nuit de travail parlementaire au Luxembourg, l'actionnariat salarié était au cœur des débats. Les sénateurs ont notamment approuvé plusieurs articles introduits par leur commission obligeant les branches professionnelles à engager des négociations sur l'intéressement avant le 30 décembre 2017. Le gouvernement a soutenu cette mesure.

Les sénateurs ont également adopté un article exonérant de forfait social pendant 3 ans les entreprises employant moins de 50 salariés qui concluent pour la première fois un accord de participation ou d'intéressement. Les trois années suivantes, elles se verront appliquer un taux réduit de 8%.

Par ailleurs, contre l'avis du rapporteur et du gouvernement, les sénateurs ont adopté un amendement de Michel Raison (UMP) autorisant le déblocage partiel d'un Plan d'épargne logement pour l'achat de meubles neufs. La mesure, pour le sénateur de Haute-Saône, donnera « un coup de fouet à la consommation et à l'emploi dans le secteur du meuble ».

L'ensemble de ces mesures doivent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR le samedi 18 avr 2015 à 20:07

    du travail d apothicaire

  • jean-648 le samedi 18 avr 2015 à 12:34

    Changer de président tous les 2 ans et demi et pourquoi pas tous les mois. C'est du n'importe quoi.

  • frk987 le samedi 18 avr 2015 à 11:06

    Tout à fait d'accord avec vous Rodde12, l'AN ne sert strictement à rien ce ne sont que les godillots du pouvoir, ou bien alors il faudrait interdire la simultanéité de la présidentielle et des législatives. Une élection à mi-mandat présidentiel....serait l'occasion rêvée de se débarrasser d'un pouvoir incompétent après 2 ans 1/2.

  • M8869453 le samedi 18 avr 2015 à 10:51

    ça leur donne l'impression d'être importants ! ils ne votent que des mesurettes...

  • rodde12 le samedi 18 avr 2015 à 10:50

    Pour ma part, sans vouloir excuser leurs défauts, je considère qu'il vaudrait mieux conserver le sénat et se passer d'assemblée nationale car l'élection des sénateurs peut se faire sans partis politiques alors que celle des députés a institutionnalisé ces partis politiques qui font notre malheur.

  • frk987 le samedi 18 avr 2015 à 10:23

    Car je doute fort que les sénateurs s'abaisseraient à recevoir un chèque restaurant et PAYER la différence de leur poche.

  • frk987 le samedi 18 avr 2015 à 10:22

    Et qui a payé la note du resto ????? LE CONTRIBUABLE !!!!!!

  • s.thual le samedi 18 avr 2015 à 09:26

    pas etonnant qu a travailler a des heures indues des dossiers soient examines indéfiniment et mal ficelés et que l on assiste comme a l assemblee a des distractions somnolences jeux de tablette lecture du journal etc ,,,,le citoyen paie ces heures bien renumeree et des repas tres somptueusement arrosé selon certains reportages ! un peu de bon sens ne nuirait pas en ces temps de difficultes