Loi Macron-La France a besoin d'autorité, s'explique Valls

le
1

PARIS, 17 février (Reuters) - La France a besoin d'autorité face au terrorisme mais aussi pour résoudre ses difficultés économiques, a déclaré mardi Manuel Valls pour expliquer son passage en force afin de faire adopter la loi Macron sur la croissance et l'activité. "Je crois que la France a besoin d'autorité, d'autorité évidement pour lutter contre la menace terroriste (...) mais nous avons aussi besoin d'autorité pour redresser le pays", a assuré le Premier ministre, invité du journal de 20h de TF1. Face au risque de voir les "frondeurs" socialistes torpiller un texte jugé crucial pour sa politique économique, l'exécutif a décidé dans l'après-midi d'utiliser l'article 49.3 de la Constitution qui engage sa responsabilité et lui évite un vote à l'issue incertaine. "Nous ne pouvions pas jouer aux dés un texte aussi important", a ajouté Manuel Valls dénonçant ceux qui, dans son parti, jugent trop libérale sa ligne politique. Pour Manuel Valls, l'heure du dialogue est passée. "Vous croyez qu'un seul instant, moi, je vais perdre du temps avec ceux qui ont d'autres objectifs qui n'ont rien à voir avec l'intérêt général?", a demandé Manuel Valls, qui a promis que son gouvernement poursuivrait ses réformes. "Le message que nous envoyons ce soir aux frondeurs comme vous les appelez, mais d'abord aux Français, c'est que les réformes vont se poursuivre, avec l'autorité nécessaire, celle que nous incarnons avec le président de la République", a-t-il poursuivi. "Il en va tout simplement de l'intérêt du pays, et c'est ce que les Français attendent, que le gouvernement agisse, ne perde pas du temps dans des débats stériles". La loi Macron sera adoptée par l'Assemblée sauf si la motion de censure que l'opposition UMP-UDI a déposée mardi est adoptée jeudi, une hypothèse - exclue par Manuel Valls - qui entraînerait la chute du gouvernement. (Julien Ponthus, édité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le mercredi 18 fév 2015 à 10:28

    Qu'il la mette en place dans les banlieues....Mais il est tellement plus facile de taper sur les travailleurs...

Partenaires Taux