Loi Macron : l'Assemblée crée des «zones touristiques internationales»

le
9
Loi Macron : l'Assemblée crée des «zones touristiques internationales»
Loi Macron : l'Assemblée crée des «zones touristiques internationales»

Champs-Élysées, grands magasins, French riviera près de Nice, Deauville, stations de ski huppées des Alpes... L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de vendredi à samedi, l'un des derniers volets du projet de loi Macron, portant sur la création des zones touristiques internationales. Un statut particulier qui permettra aux magasins d'ouvrir sept jours sur sept jusqu'à minuit. Plusieurs gares touristiques (les six gares parisiennes, ainsi qu'Avignon TGV, Lyon Part-Dieu, Marseille, Bordeaux, Montpellier et Nice, sont également concernées.

En contrepartie, pour le travail en soirée, les salariés obtiendront en principe un doublement du salaire ainsi que la prise en charge par l'employeur du retour à leur domicile et des frais de garde de leurs enfants. La maire de la capitale Anne Hidalgo (PS), qui souhaitait pouvoir choisir ces zones, n'a pas obtenu gain de cause.

Sur le fond, Emmanuel Macron a défendu que les compensations soient décidées par accord de branche, d'entreprise ou territorial.«S'il n'y a pas d'accord, il n'y a pas d'ouverture. Nous donnons la possibilité aux organisations sociales de bloquer l'ouverture le dimanche», a ajouté le ministre de l'Economie.

Pour autant, l'ensemble du chapitre sur les ouvertures dominicales est loin d'être bouclé et les débats parfois houleux pourraient se poursuivre tout au long du week-end. Le projet de loi prévoit que le nombre d'ouvertures dominicales des commerces autorisées devrait passer de 5 à 12 par an, sur décision du maire. Mais dès vendredi, cette extension a donné lieu aux premières passes d'armes à gauche de la part des frondeurs, des écologistes et des députés du Front de gauche qui considèrent cette disposition comme étant une «régression».

Les menaces des frondeurs du PS

Les députés PS «frondeurs» ont appelé, samedi, Emmanuel Macron au «compromis politique sur le travail le dimanche», menaçant de ne pas voter son projet de loi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le samedi 14 fév 2015 à 23:41

    Laissez travailler les rares personnes qui le veulent encore. Stop aux allocs à profusion pour les profiteurs. C'est trop compliqué pour nos énarques ??

  • gendrefr le samedi 14 fév 2015 à 16:10

    encore une loi faite pour dans l'interet de certains mais pas du tout pour l'interet de tous les francais, il est grand temps de changer de république elle ressemble etrangement à certains pays africains.

  • gael3500 le samedi 14 fév 2015 à 16:04

    La loi Macon!

  • taz40 le samedi 14 fév 2015 à 14:36

    apres la suppression des régions, maintenant y a plusieurs nations en France ?

  • jbellet le samedi 14 fév 2015 à 14:33

    encore une loi vider de son sens... qui ne créera pas un emploi

  • knbskin le samedi 14 fév 2015 à 14:31

    Il paraît qu'il y aurait donc des "zones touristiques nationales" ? Bizarre ! :D

  • m1234592 le samedi 14 fév 2015 à 13:27

    Ainsi donc il n'y aurait que les riches qui auraient le droit de consommer le dimanche ...

  • M9323787 le samedi 14 fév 2015 à 13:22

    Vraiment une conception soviétique de l'économie ...

  • igvisor le samedi 14 fév 2015 à 13:07

    Si les plus aises peuvent trouver ce qu'ils veulent H24, et que des Larbins sous-payes sont la pour les servirs c'est le plus importants le Gvt a bien fait son Job. Les Gens normaux n'ont qu'a se reposer en regardant drucker