Loi Macron : il faut limiter à «sept dimanches travaillés», estime Cambadélis

le
2
Loi Macron : il faut limiter à «sept dimanches travaillés», estime Cambadélis
Loi Macron : il faut limiter à «sept dimanches travaillés», estime Cambadélis

LE PREMIER SECRÉTAIRE DU PS, Jean-Christophe Cambadélis, était l'invité de l'émission « Tous politiques », sur France Inter, en partenariat avec «?le Parisien » - « Aujourd'hui en France ».

Divisions au PS. Le patron du PS a clôturé samedi les états généraux d'un parti tiraillé entre son aile droite sociale-libérale et les frondeurs de l'aile gauche. « Dans la famille socialiste, il y a toutes les nuances, mais il faut se rassembler pour incarner le socialisme français. » « Certains aiment en découdre, moi, je veux recoudre. » Selon lui, le congrès de Poitiers, en juin, qui s'annonce tendu, ne sera pas un congrès anti-Valls. « Le Premier ministre, affirme-t-il, est socialiste, il l'est depuis ses 17 ans, il aime cette formation politique. Je ne le vois pas faire autre chose que de défendre un socialisme réaliste... mais un socialisme ! » Et Cambadélis affiche la ligne de Manuel Valls hier soir sur France 2 : il souhaite une fin de quinquennat sous le signe de «?la lutte contre inégalités?».

Travail le dimanche. Cambadélis a estimé qu'il fallait limiter à sept le nombre de dimanches travaillés par an dans le cadre du projet de loi d'Emmanuel Macron (présentée mercredi en Conseil des ministres), disant être toujours en discussion avec le ministre de l'Economie à ce sujet. Faut-il payer double les salariés en cas de travail dominical ? « Je suis favorable à ce qu'il y ait des repos compensateurs, qu'il y ait une augmentation très claire des salaires de ceux qui vont travailler le dimanche ou en soirée. »

Nicolas Sarkozy. Le premier secrétaire du PS estime que Nicolas Sarkozy -- à qui il va écrire pour lui proposer un débat -- se prend déjà pour un chef incontestable et incontesté, qui décide de tout. Il aurait dû renoncer -- comme l'ont demandé des députés PS jeudi -- à percevoir son indemnité d'ancien président de la République depuis son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9035148 le lundi 8 déc 2014 à 09:14

    Il veut 7 ( il a truqué ces diplomes , il ne compte jusqu'à 7) La prochaine fois , on annoncera 8 comme un grande réforme....

  • j.petitp le lundi 8 déc 2014 à 07:40

    Le parti socialiste est l'ennemi de l'emploi.