Loi Macron : comment le ministre a séduit son aile gauche

le
0
Loi Macron : comment le ministre a séduit son aile gauche
Loi Macron : comment le ministre a séduit son aile gauche

C'est l'épreuve du feu pour Emmanuel Macron. Si le climat après les attentats va adoucir les débats qu'on annonçait tendus, le ministre de l'Economie a aussi fait en sorte de mettre toutes les chances de son côté.

« Il y a une méthode Macron », souligne le député Arnaud Leroy, proche d'Arnaud Montebourg et frondeur. Le ministre a ainsi assisté de bout en bout aux discussions de la commission spéciale qui a planché sur son texte toute une semaine. « Il a été présent de 9 heures à 1 heure du matin », se félicite un socialiste saluant le talent d'écoute du ministre. « Il a fait un sans-faute pour le moment », reconnaît Jean-Patrick Gille, député d'Indre-et-Loire. « Il accepte de coproduire avec les parlementaires, d'autres devraient s'en inspirer », grince un élu.

Des frondeurs parmi les rapporteurs

Macron a pris soin de rencontrer beaucoup de députés en amont et il a choisi parmi ses rapporteurs des frondeurs ou des membres de l'aile gauche, comme Stéphane Travert (Manche), proche d'Henri Emmanuelli. « C'est habile mais aussi risqué, car nous avions une exigence forte », précise Travert. « Il nous a entendus », assure le rapporteur sur la question de l'ouverture des commerces le dimanche, qui a chauffé les esprits au PS. « On a beaucoup avancé, notamment sur la compensation des salariés », plaide Travert. Autre facteur d'apaisement : ce sont les maires qui auront le choix de l'ouverture des magasins jusqu'à douze dimanches par an. « Après les attentats, cela va être plus compliqué d'expliquer qu'entre sept et douze dimanches d'ouverture, c'est un changement de civilisation », insiste le député d'Argenteuil Philippe Doucet.

Cependant, tous les socialistes ne sont pas prêts à plier. Pouria Amirshahi refuse que le débat soit muselé pour cause d'unité nationale et il votera contre. Les écologistes restent opposés, Cécile Duflot a d'ailleurs eu plusieurs accrochages avec Macron ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant