Loi israélienne limitant les libérations de détenus palestiniens

le
0

JERUSALEM, 4 novembre (Reuters) - Le parlement israélien a adopté une loi destinée à limiter la pratique qui, par le passé, a consisté à libérer, pour promouvoir les efforts de paix, des Palestiniens reconnus coupables du meurtre d'Israéliens. "Les terroristes doivent mourir en prison", a lancé le ministre israélien de l'Economie Naftali Bennett, du parti d'extrême droite Le Foyer juif, à l'origine du texte de loi. Les députés de la Knesset ont adopté le projet de loi lundi soir par 35 voix pour et 15 contre. Kadoura Fares, à la tête de l'association des prisonniers palestiniens, principale organisation représentant les Palestiniens incarcérés en Israël, a jugé la loi "raciste". "Israël se trouvera un jour ou l'autre obligé de modifier la loi, si les raisons politiques viennent à primer", a-t-il déclaré. Et pour Zehava Galon, qui dirige le parti de gauche Meretz (opposition), Le Foyer juif cherche ouvertement à empêcher tout accord de paix avec les Palestiniens. La nouvelle loi ne s'appliquera cependant pas aux prisonniers déjà derrière les barreaux. En outre, elle contient cependant une faille permettant au chef de l'Etat de procéder à des amnisties à sa guise, y compris pour de futurs prisonniers. (Maayan Lubell; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant