Loi famille : l'ubuesque itinéraire de la PMA

le
0
François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Ni l'un ni l'autre ne veulent de ce satané débat.
François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Ni l'un ni l'autre ne veulent de ce satané débat.

Quelle idée a eu le président d'offrir un tel cadeau à la droite ? Annoncer le report de la loi famille au lendemain d'une énième manifestation contre le mariage pour tous était maladroit. Mais surtout cynique. "La priorité, c'est l'économie, c'est l'emploi. François Hollande n'a aucune envie que la mise en oeuvre du pacte de responsabilité soit percutée par d'autres sujets", décrypte un ministre. La réalité est bien plus subtile. Si le pouvoir balaye cette réforme avec désinvolture, c'est parce que ni François Hollande ni Jean-Marc Ayrault ne veulent être confrontés encore une fois au délicat sujet de la procréation médicalement assistée (PMA). D'ailleurs, Matignon a profité de l'annonce du "report" pour préciser que "le gouvernement s'opposera à d'éventuels amendements visant à légaliser en France la PMA et la GPA". Bienvenue au coeur de l'un des débats les plus ubuesques du quinquennat ! Un débat où tout le monde, dans la majorité et dans l'opposition, instrumentalise chacun, sur fond de manifestations contre le mariage pour tous (pourtant déjà adopté !) et de fronde, par anticipation, contre deux mesures dont... ne veut pas le couple exécutif. D'abord, la PMA, qui permettrait à toutes les femmes, quelle que soit leur situation, d'avoir des enfants (les couples hétérosexuels peuvent déjà y avoir recours en cas de problèmes médicaux), et ensuite la GPA, la gestation pour autrui, qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant